forum rpg sisi
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I can't help you. ft HoJoo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mallaury
i'm unreal
avatar

pseudo : jiji
Messages : 76
Date d'inscription : 02/09/2013
avatar : Oh Se Hun

passe temps : forcer en douceur les gens à rester prisonnier
coincé depuis : j'ai toujours été là.

MessageSujet: I can't help you. ft HoJoo   Lun 11 Nov - 19:46




et il est parti. J'étais confus, désorienté quelques minutes plutôt il était étendu à mes cotés et il avait suffit d'un battement de cils pour qu'il disparaisse...Il s'est très certainement réveillé , peut être c'est-il rendormir ? Mais il est clair qu'il n'aura pas souvenir de notre rencontre, pas avant qu'il soit parfaitement conscient et qu'il cherche dans son esprit si tout ça n'était pas le fruit de son imagination. Je me tourne sur le dos, les yeux rivés sur le plafond de sa chambre. Tout se noirci doucement ,il n'est plus là pour maintenir le lieu en vie alors doucement ce souvenir rapporté se meurt ...Il s'éteint jusqu'à son prochain retour et moi je m'éteins aussi, je ferme les yeux les mains jointent sur mon torse je laisse les ombres m'envelopper pour finalement regagner mon point de dépars, ce néant trouble qui me fait doucement perdre la raison et échapper mes souvenirs passés.
Je reste prostré au sol les mains sur les oreilles, beaucoup d'âme m'appellent ,me somme de venir les aider mais je n'en ai pas la force, pas ce soir alors qu'il m'a brisé le cœur en me laissant seul...Je me sens toujours différemment quand je suis avec lui ça ne fait jamais que deux fois mais c'est suffisamment pour noter ce changement . J'aimerai être humain ,pouvoir le rejoindre en suivant une simple adresse, passer des heures réels à ses cotés et non plus des fractions de secondes dont il en oubliera la moitié ...Les Hommes ne se souviennent que de 20% d'un rêve... Je devrais l'accepter.

Combien de temps c'est écoulé? Je n'en ai aucune idée, je marche le long d'une plage au soleil couchant ,j’échappe un rire quand la fille à mes cotés me prend par la main et m'entraine derrière elle. Ses pieds blancs claquent la surface de l'eau salée ramener sur la rive par de bruyantes mais magnifiques vagues blues azure. Je ne suis pas heureux même si mon sourire peut le laisser pensé, je suis dans mon rôle, je fais mine de lui remonter le moral pour qu'elle devienne dépendante et ne cherche plus qu'à me retrouver ...Pour finir définitivement piégé. Je n'ai pas revu Ho Joo, parmi toutes les voix qui m'appelaient je n'ai pas encore reconnu la sienne et cela à craqueler mon sourire d'apparat, j'avais dû mal à faire ce pourquoi je suis encore présent dans cet univers parallèle, j'étais contrarié, désabusé par tout ça ,par cette injustice.  Mais j'ai gardé confiance.

Il m'avait promis qu'il cherchait à me retrouver et il a tenu sa promesse .Alors qu'elle s'éloignait ramasser un coquillage un souffle est venue effleurée ma joue puis mon lobe d'oreille . J'ai d'abord froncé les sourcils puis quand la voix c'est faite plus clair je n'ai pas pu retenir un rire de soulagement ,c'était bref mais suffisamment étrange pour que ma proie actuelle se retourne et me demande se qui se passait . Ce changement d'humeur à également altérer le calme plat de son rêve, la mer s'est déchainée et les nuages autrefois blanc comme les plumes d'un cygne sont devenue aussi noir que ses cheveux lisses. Elle avait peur elle était meurtrie, le vent la chahuté et pourtant je me suis détourné d'elle . Elle a crier mon nom, celui que je lui ai donné pour endormir ses doutes. J'ai fermé les yeux et j'ai disparu, la laissant seule sur cette îlot perdu . Elle a dû se réveillée en nage, paniquée. Elle est quoi qu'il arrive en sécurité , pas comme lui .
J'ai pris des raccourcis ,traversé bon nombre de porte ,parfois j'ai du jouer des coups pour me frayer un passage, j'ai visiter des rêves étranges , parfois d'autre néant ou des irréels se reposaient dans l'attente d'un appel . J'ai surpris des corps mêlés d'un dans l'autre ,des bagarres sanglantes et toutes sortes d'autres choses curieuses ou écœurante. L'esprit humain me répugne .

Je traverse un couloir il fait sombre mais les néons pendus au plafond suffisent à éclairer mon chemin .Je tourne la tête vers la fenêtre qui donne directement sur une cour de récrée. Au sol j'aperçois Ho Joo, étendu comme inerte. Mon cœur s'arrête de battre et s'en réfléchir je fais coulisser une fenêtre que je passe ensuite. Étant au rez de chaussée je retombe sur mes pieds. Je m'élance jusqu'à lui ,venant passer une main dans ses cheveux couleurs d'ébènes.

"Ho Joo, Ho Joo ça va ?"

Les irréels sont plus vulnérable que les rêveurs, ils ne pressentent rien ,se font piéger et le paye durement. Je n'ai pas fait attention à ce regard sur nous ,à ses dents taillées en pointes qui se sont dévoilées, ni à se sourire malsain qui c'est étiré. J'étais trop préoccupé par l'état de Ho Joo.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Ho Joo
caught out of the world
avatar

pseudo : JoJo
Messages : 29
Date d'inscription : 07/11/2013
avatar : Kim Jong In (Kai)

passe temps : Dormir.
coincé depuis : Je ne le suis pas. pas encore..
Age : 23

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Lun 11 Nov - 21:35


Mon réveil fut immédiat, lorsque mes yeux avaient succombé à la fatigue, ceux-ci s'était ouvert sur le monde réel...Le plafond de mon salon s'était dessiner à ma vue... Pourquoi m'étais-je réveillé aussi tôt ? Je me redressais, m'asseyant sur le canapé, ma vue troublé par je ne sais quoi défilais la pièce dans laquelle j'étais... Mon esprit était encore plus qu'embrumer par le médicament... Du moins, je pense..
Quelle heure était-il à présent ? Avais-je passé toute la nuit à ses côtés ? Je regardais l'horloge, les cliquetis m’oppressaient totalement... Les aiguilles indiquaient dix heures trente-trois... Tant que ça ?! J'avais dormis...à peu près une dizaine d'heures ? Pourquoi le temps passait si lentement lorsque j'étais dans le monde des rêves alors que dans le monde réel, c'était aussi rapide ?
Je détestais ça...

Trois jours étaient passé..sans que je le retrouve d'ailleurs... Je n'étais peut-être pas assez seul pour ça ? J'avais croisé d'autres personnes...pas d'irréels..mais des personnes déjà coincé dans le monde des songes. Pourtant, plus les jours passaient, plus la solitude et les doutes imprégnaient mon cœur, agissant même sur ma personnalité. Habituellement, je passais le plus clair de mon temps en compagnie de mes amis, pourtant la dernière journée avait été beaucoup plus différent, je les avait passé tout seul chez moi, à la limite d'un Hermite...  

J'essayais sans cesse de m'endormir si bien que le trop plein de sommeil faisait souffrir mon crâne... Je ne savais même pas que trop dormir pouvait être mauvais pour la santé..
Il était maintenant...vingt-trois heures... Assis sur mon lit, je regardais la pièce vide, le seul éclairage venait de l'écran de télévision allumé, la main posé sur le matelas, j'avais soupiré... J'aurais bien aimé voir Mallaury apparaitre... mais dans le monde réel..c'était maintenant impossible...

La fatigue commençait à me prendre, je piquais clairement du nez, la position dans laquelle j'étais était plus qu'inconfortable, je finissais par m'allonger, fermant les yeux. Je finissais par m'endormir...lentement... quelques fois, mes yeux se rouvraient mais se fermaient aussitôt..comme pour vérifier que je dormais ou non.
Finalement, le sommeil me prit totalement, la télévision ne fut qu'un faible murmure à présent...
La pression exercé par mes doigts sur le draps se relâchaient totalement...

L'endroit où mon rêve m'emmenait fut...moins inconnu que je ne l'aurais imaginé, une cours d'école ? Une nouvelle fois ici ? Mais personne ne se trouvait dans cette endroit, ça semblait même à la limite de l'abandon... Je n'avais rien commandé cette fois...Je savais que ce n'était pas moi puisque je me sentais... du moins, je croyais bien me sentir... Pourtant, si j'avais atterris ici... c'est que mon moral n'était pas l'un des meilleurs... J'osais appeler son prénom, le prénom qui ne me brulait pas les lèvres, le sien. Mais rien ne parvint à mes oreilles... Pourtant quelques minutes après que ma voix n'ait franchis mes lèvres, un ricanement m'était parvenu aux oreilles. Le genre de ricanement qui vous fait froid dans le dos.. Tournant en rond..je ne voyais d'abord personne... Avais-je rêvé ? Enfin.. étais-ce plutôt le fruit de mon imagination ?
Mais une ombre avait fait surface, dans mon dos, non loin du muret qui délimitait la cours, je fit immédiatement volte-face.. Qui ça pouvait bien être ? Un irréel ? Quelqu'un de coincé ici ? Où un réel comme je l'étais ? Dans les trois cas...il n'avait pas l'air digne de confiance... Du même âge que moi à en juger par son visage..mais il ne vaut mieux pas s'y fier... On ne sait jamais ce qu'il se passe dans cet endroit idiot..

- Mallaury, Mallaury ~~ Les humains sont d'un pathétique, crois-tu réellement qu'on peut t'aimer hein ?

Un lent soupire avait traversé mes lèvres...un irréel alors... et pas le plus gentil apparemment... "Crois-tu réellement qu'on peut t'aimer ?" Cette phrase tournait en boucle, si bien que mon moral déjà très peu élevé avait encore une fois baissé de niveau...

- Alors ? On a perdu sa langue ? Allez, tu es plutôt bavard d'habitude non ? Pourquoi, soudainement, tu deviens si silencieux ? Ah je sais ~~ ! Le petit Mallaury te manque ? Pauvre petit Ho Joo ~~ maltraité, traité comme un mal-propre, pauvre petit garçon ~~


Mes yeux s'étaient froncés, je ne devais pas me laisser intimidé mais étrangement, je n'avais pas assez de volonté pour répondre. Il ne fallait pas que je tombe dans son jeu stupide, plus je répondrais, plus les choses l'avantagerait et ma perte serait irrémédiablement causé..
Mais mes yeux furent attiré par autre chose, des formes se formaient autour de moi... les formes habituelles, indiquant la présence de quelconque personnes formé... non par moi mais bien par lui... Peu à peu, se fut une foule autour de moi, non pas d'enfant mais d'adulte, le regard perçant, sanglant, oppressant...
Les souvenirs causés par ses formes n'allaient pas dans mon sens... Je reculais mais poussé en avant par ses personnes crées de toutes pièces, je m'écroulais au sol comme un gamin, paume sur le sol. Pourquoi cette scène ressemblait étrangement à celle que j'avais vécu lors de mon plus jeune âge ? C'était comme si cet idiot pouvait lire en moi, cherchant tout les souvenirs que je cachais, cherchant à les oublier et les reproduisaient trait pour trait.

- Tu ne m'auras pas... Je vais très bien..ça ne fait rien du tout !

Étrangement, je ne me convainquais pas moi-même, mes paroles étaient à la limite du robotique, comme si elles avaient toujours fait parti de moi, qu'elle m'avait empêcher de donner de quelconques explications à toute personne qui s'inquiéterait... Pourtant, les formes ricanaient, du même rire que celui qu'avait l'irréel...
Trop occupé à contrôler mes propres sentiments, je n'avais pas remarqué que le moindre mouvements des personnes présentes autour de moi pouvait être contrôler par moi-même. Si mon esprit était suffisamment aiguisé..et que j'étais moralement en état de le faire, j'aurais pu évité tout ce manège idiot...

- Tu vas très bien ? Oui, tu peux te convaincre de bien aller. Mais tu doutes tellement de tout que tu n'arrives même pas à t'en persuader. Toujours la même chose chez vous... L'affection, la solitude, la violence... C'est tellement simple que s'en devient ennuyeux. Tu peux te tirer d'affaires mais au fond de toi, tu n'en as même pas envie.


Avant même que je ne réplique, un violent coup heurte mes côtes, m'arrachant un cri mêlé de douleur et de surprise par la même occasion... Comment pouvait-il me toucher ?! Normalement, ce n'est pas possible hein ? Alors pourquoi ils y arrivaient sans problème ?! Plusieurs coups furent porté à la suite, si bien que la position que j'avais adopté ne m’empêchait en aucun cas de ne pas souffrir un peu plus. Allongé sur le ventre, mes mains s'appuyaient contre crâne, je cherchais plus à me calmer pour reprendre le dessus mais ce fut sans succès pour le moment. Je ne parlais pas où en bref murmure... aucune phrase n'était formé, le seul mot que je pouvais prononcé était "Mallaury". J'ai peur...je suis tellement tétanisé que je n'arrive pas à me défendre tout seul. Je n'entendais que le bruit de coups et le rire malsain de l'irréel qui semblait prendre un malin plaisir à me voir ainsi...

Pourtant...au bout d'un temps que je ne pourrais décrire...c'était juste..affreusement long pour moi... les formes autour de moi disparaissaient, j'étais à présent tout seul allongé sur le sol, ma respiration était plus rapide que d'habitude. Je ne ressentais aucune colère pour le moment...
L'irréel eut une réaction bizarre, il avait reculé, s'était tapit dans l'ombre pour admirer son chef-d’œuvre...
Une voix familière me tire un peu de ma peur...

"Ho Joo, Ho Joo ça va ?"

Mallaury ? C'était sa voix ? J'en fus plus que sûr lorsqu'une main vient s'égarer dans ma chevelure. Déglutissant, j'hochais un peu la tête sans vraiment répondre. Je n'avais pas eu le temps remarque... L'irréel s'était rapproché, causant de nombreux chamboulement dans le décor...

- Mais qui vient à la rescousse de l'humain, Mallaury ~~ T’attarde pas sur un idiot pareil, il sait déjà que personne ne l'aime alors inutile de jouer un jeu.. A moins que tu ne joue pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallaury
i'm unreal
avatar

pseudo : jiji
Messages : 76
Date d'inscription : 02/09/2013
avatar : Oh Se Hun

passe temps : forcer en douceur les gens à rester prisonnier
coincé depuis : j'ai toujours été là.

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Lun 11 Nov - 23:42

Il fait trop sombre, aucun vent ne souffle même pas une légère brise .Normalement si nous sommes bien dans le rêve de Ho Joo se détaille n'aurai pas été omis tout simplement parce que le cerveau d'un dormeur cherche au maximum à se rassurer, à mettre de la rationalité partout . et là ce n'est pas le cas .Je suis expérimenté, j'ai déjoué pas mal de piège comme ça ,nous sommes nous aussi traqué, même si nous n'avons pas d'âme propre.
Si nous n'arrivons pas à pénétrer le subconscient d'un humain nous sommes destinés à rester seul dans notre coin ,et certains irréels préfèrent passer le temps en tourmentant leurs frères. Ils sont en marge et le plus souvent choisissent de faire du mal aux leurs ,ça ne les amusent plus de piéger des humains.
Je ne suis pas l'unique Solitude ici mais d'autres chimères détestent l'idée de n'être pas unique ,et ils cherchent par tout les moyens à rectifier ça.
Je caresse le dos moite de Ho Joo, il est si faible, pourquoi s'obstine-t-il à garder la tête baissée? Il remue juste la tête, j'aimerai bien l'inciter à me répondre mais une voix étrangère ne m'en laisse pas le temps.

Le sol se craquelle sans pour autant s'effondrer sous les pas de cet inconnu au sourire carnassier . Je me redresse mais reste tout prés de Ho Joo. Je suis tétanisé , il m'a attiré ici , HoJoo a servit d’appât ...Je m'en veux j'aurai dû le savoir mais de toute façon je n'aurai pas pu faire autrement ,si je n'étais pas venu personne ne sait ce qu'il aurait vécu de pire . Les tourments psychologiques sont les spécialités de ces créatures trop sombres pour briller à la lumière.
Comment connait-il mon nom? je baisse les yeux quand il désigne Ho Joo du terme général "humain". ça annonce clairement la couleur ,il n'a aucune estime pour lui ,comme je le présageais.  Je reprends rapidement mes esprits je ne suis pas face à mon ami seulement ,non je suis en présence d'un de mes semblables je ne peux pas me comporter en humain ...ce serai ridicule ,laissons les sentiments et la peur de coté, je ne peux pas prétendre pouvoir les maitriser et encore moins les utiliser . J'esquisse un sourire en penchant la tête de coté, j'ai beau chercher cette être ne me dit rien ,jusqu'au moment ou son visage apparait entièrement dans la lumière des lampadaires de la cour.
C'est lui.

"Moi aussi j'ai une question, ça faisait longtemps qu'on ne t'avait pas vu ...Des frères racontaient que tu t'étais immiscer dans l'esprit dans dormeur pour pouvoir te réveiller à sa place. ça me faisait rire parce que c'était absurde. On a toujours raconté tellement de chose à ton sujet ..."

Trop à mon gout ,je n'aime pas les irréels qui font trop de bruit comme lui, ceux qui ne respectent aucune règle et qui finisse par oublier qu'ils n'existent pas vraiment . C'est vrai , sans ces dormeurs qu'il méprise jamais il n'aurai pu se présenter devant moi . Je sens Ho Joo remuer, je dois me faire violence pour ne pas venir l'aider à se redresser ou bien même seulement baisser les yeux sur lui .Si je le fais je sais pertinemment que l'irréel face à moi comprendra vraiment la nature de mes sentiments envers lui .. Même si ce n'est pas de l'amour le simple fait d'éprouver de la compassion peu couter cher quand on se retrouve face à la mauvaise créature . J'hésite puis viens poser mon pied sur le dos de Ho Joo, le forçant à rester étendu. Je le sens dans son cœur il vit un grand flou intérieur, sa confiance en moi ne va pas tarder à s'effriter, mais il le  faut pour que mon plan marche.

"ça t'arrive souvent de venir foutre la merde dans les affaires des autres? Ce..cet humain m'appartiens, trouve toi-s'en un autre!"

Je parais plus féroce et le poids de ma jambes sur son corps allongé se fait plus lourds. Pardonne moi s'il te plait mais je ne peux pas faire autrement pour te sortir de là et pour ne pas morfler par la suite . Je m'approche de l'irréel, sa respiration me semble trop agité, tout ça doit l'excité . Aucun de nous n'est dupe ,je sais qu'il sait mais je ne lui ferai pas le plaisir de cracher le morceau ,et c'est ça qui l’énerve doucement .

" Oh mais ce n'était pas dans mon attention...Je suis un Voyeur moi, je me contente de contempler l'art des autres, sous toutes ses formes. ...La violence ,la jalousie...et même ..."

Je le sens s'approcher ,je détourne la tête fermant fort les yeux quand son visage glisse dans mon cou.

"...et même quand un irréel fini par succomber et s'offrir corps et âme si je puis dire à un humain simplement endormi...C'était très jouissif , vous m'avez vraiment plu tout les deux ...et pourtant tu te doute que j'ai déjà dû assister à pas mal d'autres scènes bien plus hm , chaudes? que la votre...C'était fort niais mais bon c'est parfois les premières fois qui sont les plus attendrissantes, car pathétique ~".

Je me calme, je reste de marbre même si je me décompose à l'intérieur . Nous n'avons jamais été seul dans cette chambre, quelqu'un d'autre m'a volé cet unique souvenir ...Si j'aurai pu je crois que j'aurai pleurer,j'y suis à deux doigts. Il se recule tout en riant ,c'est tellement sale ,son timbre de voix j'en frissonne de dégout alors qu'il commence à tourner en rond autour de nous. J'ose enfin m'approche de Ho Joo, on se regarde dans les yeux, je secoue doucement la tête j'aimerai qu'il comprenne qu'il me pardonne ...

"Comme c'est mignon...Tu sais Mallaury, moi j'ai toujours voulu t'apporter toutes ces choses, tu étais marrant et tu avais les même idées arrêtées que moi à propos de ces sous merdes. Qu'est ce qui t'as fais changer d'avis? C'est ce genre de gars là? ça arrive ça bouscule tout et ça croit pouvoir prendre ce qui n'est pas à eux?!"

J'avais prévu le coup , avant qu'il ne se jette sur lui je me suis allongé sur HoJoo pour le protéger , l'empêchant ainsi de frapper . Il se met à rire avant de se remettre debout dans la fraction de seconde qui suivit. Je ne préfère rien dire ,je me remet à genoux, les mains posées sur les joues de mon ami affaibli .
J'articule ,"relève toi..". Un irréel peut toucher physiquement un réel par contre l'inverse est presque impossible si le réel se trouve dans le même état que HoJoo . Tout se passe avec la tête ,voilà pourquoi un irréel affaiblira directement sa victime à coup de reproche et de flashback déprimant...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Ho Joo
caught out of the world
avatar

pseudo : JoJo
Messages : 29
Date d'inscription : 07/11/2013
avatar : Kim Jong In (Kai)

passe temps : Dormir.
coincé depuis : Je ne le suis pas. pas encore..
Age : 23

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Mar 12 Nov - 18:23

Leurs voix ne sont que de faibles murmures pour moi maintenant, je me concentre sur moi-même. Comment j'ai pu me faire avoir comme ça ? Il avait suffis d'une seule phrase de la part de cet idiot pour m'anéantir complétement...
J'avais l'impression que l'irréel était entré dans ma tête, chamboulant la totalité des choses dont j'étais sûr. Et si il avait raison ? Si je me voilais juste la face en cherchant de l'affection auprès de Mallaury ? Mon visage s'agitait de droite à gauche, je devais me retirer ses idées stupides de la tête sinon bonjour le massacre psychologique...

Je bougeais, ramenant mes jambes prés de mon torse pour me redresser, paumes contre le sol, je parvenais enfin à, au moins, être à la limite du quatre pattes... Je m’apprêtais à me redresser mais au dernier moment, un pied vient rencontrer mon dos, m’aplatissant une nouvelle fois au sol,  causant pour ma part une plainte assez surprise. Je pouvais voir l'irréel...si ce n'était pas lui...le pied devait forcément appartenir à..Mallaury ? Pourquoi s'amusait-il à ça ? L'irréel avait-il raison..?

"ça t'arrive souvent de venir foutre la merde dans les affaires des autres? Ce..cet humain m'appartiens, trouve toi-s'en un autre!"

"Humain" ? Je n'avais donc pas de prénom ? Ce terme..devenait dévalorisant venant de leurs bouches... De plus, leurs façon de parler de moi était vraiment...stupide.. j'avais l'impression d'être un objet que deux enfants se disputaient... La pression du pied de Mallaury s'était exercé un peu plus sur mon dos, mes côtes me faisaient souffrir et la pression de son pied appuyait un peu plus dessus... Si bien que mes plaintes se firent beaucoup plus forte... Je marmonnais plus d'une fois "Arrête" mais ça ne semblait pas convaincre Mallaury...
Lorsqu'il s'arrête enfin, je soupire... La douleur s’atténuait doucement...trop lentement...

"...et même quand un irréel fini par succomber et s'offrir corps et âme si je puis dire à un humain simplement endormi...C'était très jouissif , vous m'avez vraiment plu tout les deux ...et pourtant tu te doute que j'ai déjà dû assister à pas mal d'autres scènes bien plus hm , chaudes? que la votre...C'était fort niais mais bon c'est parfois les premières fois qui sont les plus attendrissantes, car pathétique ~".


Pourtant, mon corps refusait de bouger, j'écoutais sans intérêt chacune de leurs paroles... Mais l'une d'elle m'avait fais ouvrir les yeux en grand... Il avait osé regarder ?! La seule chose que j'aimerais garder comme souvenir de lui et moi...une autre personne s'y était invité ?! Ma colère monté...rapidement, je n'aimais pas qu'il tire autant de plaisir à...nous regarder...et surtout à me voir souffrir...
Mon visage l'avait d'ailleurs fixé lui, son sourire arrogant avant de dévier vers le regard de Mallaury...pourquoi agitait-il la tête comme si.. comme si l’intérêt pour moi était maintenant restreint...

Mais avant que je ne puisse bouger, Mallaury s'était jetait allonger sur moi, parant les éventuels coups que l'irréel aurait pu me donner...Je ne comprenais plus rien... que cherchait-il à faire ?
Son murmure me parvint rapidement après qu'il se soit redressé. Me relever ? J'aimerais bien mais mon corps à du mal à bien bouger... l'esprit contrôle le corps, et pour le moment...mon esprit était... à la limite de l'anesthésie...

Je me retournais sur le ventre, reposant mes paumes contre le sol, j'avais l'impression que c'était plus que difficile de me mettre debout... Genoux contre le sol, je finissais par me redresser. Mon visage n'était pas aussi serein que d'habitude, mes yeux était rougis et ma paume était plaqué contre ma cote.. Elles me font souffrir mais j'hésite de ne rien paraitre. Un rire se fait entendre, l'irréel par une vitesse que je n'avais pas remarqué était à présent dans mon dos, plus proche que je ne pensais plutôt... J'arrivais presque à sentir son souffle dans ma nuque. Qu'es ce qu'il avait contre moi ?

" Ah, honnêtement, tu as fais un travail remarquable, son petit coeur semble ne vouloir que toi, c'est...Hm...touchant ? Pauvre Ho Joo, il faudrait que tu fasses attention à toi hein ~~ Tu sais très bien qu'on cherche tous à bloquer toujours plus d'humains dans cet endroit alors pourquoi t'obstine tu à retrouver Mallaury ?"


Je ne réagissais même pas, je n'en avais même plus la force, mes yeux étaient juste encrés dans le sol..les fissures provoquaient par les pas de l'irréel semblait beaucoup plus intéressante... Mais bien sûr, contrarié de ne pas obtenir de réponse, un coup porté contre mes côtes me fit réagir, j'avais lutter pour ne pas tomber en avant.

"Touche moi encore une fois et je t’étripe.. !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallaury
i'm unreal
avatar

pseudo : jiji
Messages : 76
Date d'inscription : 02/09/2013
avatar : Oh Se Hun

passe temps : forcer en douceur les gens à rester prisonnier
coincé depuis : j'ai toujours été là.

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Mar 12 Nov - 20:36

Je l'ai lu dans ses yeux ,il n'a aucune confiance en moi, il n'a pas compris ce que mes regards traduisaient ,ce que mes mains sur ses joues cherchaient à faire. Je suis déçu que les humains soient si peu compréhensif, on doit tout leur désigner du doigt pour s'assurer qu'ils comprennent bien de quoi on parle. Je suis en colère ,j'essaye vraiment de nous sortir de la mais ce n'est pas facile quand on est seul ,avec un poids comme Ho Joo a protéger. J'avale difficilement ma salive, à genoux devant eux je laisse ce sale type toucher mon ami et même lui porter un coup .La menace de sa pauvre victime le fait rire grassement ,c'est idiot il ne pourra jamais rivaliser contre lui ,il n'est pas assez serein et n'a aucune confiance en moi .C'est très important de pouvoir compter sur l'autre quand on défi un être plus fort que soit . C'est pareil dans le vrai monde j'en suis sûr.

Je ne préfère rien répliquer , savoir qu'il sait tout ça de nous ,qu'il m'a vu nu et ...Peu importe, me déstabilise bien trop. Je détourne le regard , les mains à plat contre le sol. Il faut que je trouve quelque chose à faire, déjà il faut que nous puissions nous éloigner de là et après on pourra tenter de s'enfuir loin de ce sale type. Je relève alors la tête, un peu gêné, je crois que je tiens une idée:

"Écoute...Laisse le moi d'accord, si tu veux...si tu veux tu peux regarder..."

Je rougis follement et bien sûr l'irréel ne manque pas de le souligner, il me tire la joue douloureusement tout en repoussant Ho Joo:

"Comme il est mignon. Je n'allais pas louper ça même si vous aviez dans l'idée de vous cacher pour faire vos saloperies. Allez, trouvez vous un endroit sympa ,je vous suis de prés n'essaye pas de me fausser compagnie Mallaury sinon tu le paieras ."

Je hoche simplement la tête .Cette idée me répugne, je ne peux pas m'imaginer faire quelque chose alors qu'un type aussi sale se trouve non loin.Mais il faut s'y tenir, lui faire perdre ses doutes pour avoir plus de chance au moment de s'enfuir . Si nous courrons maintenant nous n'aurons même pas le temps de franchir le portail de cette cours qu'il nous aura rattrapé. Par contre si on se montre concilient il baissera sa garde, il se fera prendre, il perdra le file de ses pensées et on pourra tenter quelque chose. Il faut juste lui vendre du rêve, lui faire croire que nous allons vraiment l'amuser pour un temps . Quel con si il croit qu'un humain se laisserai si facilement faire, et si un irréel serai suffisamment con pour se dévoiler devant d'autres yeux. Mais bon, il est aveuglé par le besoin de s’immiscer dans l'intimité d'un jeune couple pudique ,ça le branche tellement .

Nous nous relevons et traversons la cour, la morsure du froid pénètre mes os , je tremble en gardant le bras fortement serré autour de celui de Ho Joo. Il a reprit des couleurs, je ne pense pas qu'il soit suffisamment déluré pour croire que nous allons réellement donner à cette créature ce qu'elle veut non je suppose que marcher et se sentir soutenue le rassure un peu ...C'est ce qu'il faut ,si il n'a pas le mental il finira par disparaitre et je me retrouverai seul. L'irréel nous laisse volontairement de l'avance ,il nous défi de lui jouer un sale coup mais nous ne sommes pas assez cons pour sauter sur cette occasion bien trop énorme pour être crédible.
Ce serai si simple de courir jusqu'à l'autre porte que ça en devient suspect, il a tellement de mépris pour les Hommes qu'il les pense tous idiots et incapable de réfléchir .
Cette sous-estimation de l'ennemi causera sa perte un jour .

"Celle ci sera parfaite , Venez. "

Son ton me glace le sang ,je ferme un instant les yeux, mes doigts se serrent sur la manche déchirée de mon ami. Je tourne la tête vers lui et souffle un rapide " fais moi confiance "avant de me retourner et de sourire faiblement .
On pénètre dans la salle de cour, elle n'a rien de particulier ,des tables individuelles des chaises taguées pour la plus part ...les fenêtres se coulissent ,nous sommes bel et bien dans une école coréenne ...à n'en pas douter . Je suis un peu gêné, maintenant que nous sommes là il va falloir être convaincant ... Je ne veux pas brusquer Ho Joo, c'est compliqué pour moi aussi ... Gâché d'hypothétiques retrouvailles juste pour ne pas finir en charpie ,c'est vraiment frustrant .
Je prend appuie contre le grand tableau noir ,les mains crispées dans mon dos. Je touche aux craies du bout des doigts, observant les deux hommes l'un après l'autre , chacun d'une façon différente ,d'un regard approprié à ce que je ressent envers chacun .

" Em-embrasse moi Ho Joo...J'en est envie , S-s'il te plait ..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Ho Joo
caught out of the world
avatar

pseudo : JoJo
Messages : 29
Date d'inscription : 07/11/2013
avatar : Kim Jong In (Kai)

passe temps : Dormir.
coincé depuis : Je ne le suis pas. pas encore..
Age : 23

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Mar 12 Nov - 21:44


Ma respiration est accéléré, stupide irréel qui bousille mes côtes ! Je grogne de colère, je ne sais pas quoi faire et ça me rends dingue... Je ne bougeais pas de l'endroit où j'étais, c'était plus que bizarre...pourquoi seul avec Mallaury, j'arrivais à contrôler chaque mouvement, chaque détails de l'endroit où nous étions et lorsque cet irréel était présent, je ne pouvais rien faire du tout. Comme un gamin idiot...

"Écoute...Laisse le moi d'accord, si tu veux...si tu veux tu peux regarder..."


Regarder ?! Regarder quoi ? Mes yeux s'étaient immédiatement froncés.. Mais de quoi parlait-il ? Ne me dites pas qu'il parle carrément de faire l'amour devant ce bouffon ? Même si j'aurais voulu, ça n'aurait pas été possible...faire ça devant quelqu'un...non..je...non, je ne pourrais jamais... Mon corps refuserais de se mettre en fonction de toute manière...
Je me retrouve pousser sur le côté, cette fois, je tenais plus ou moins debout, il fallait que je me ressaisisse... et vite...

"Comme il est mignon. Je n'allais pas louper ça même si vous aviez dans l'idée de vous cacher pour faire vos saloperies. Allez, trouvez vous un endroit sympa ,je vous suis de prés n'essaye pas de me fausser compagnie Mallaury sinon tu le paieras ."


Un psychopathe...pervers et sadique... Je n'avais jamais croisé un irréel comme ça... Et j'espère ne jamais en recroiser un... Je ne réponds toujours pas, le regard de cet idiote me glace le sang... Je déglutissais lorsque le bras de Mallaury venait entourer le mien, s'y agrippant comme un chat à sa branche de peur de s'écraser au sol... Mais je n'avais pas bronché le moins du monde, pas du tout... Le contact de Mallaury sur mon bras..me calmait doucement... Comme si je retrouvais un minimum de confiance en moi, bien sûr ce n'était qu'une illusion.
Au bout de quelques mètres, l'irréel semblait pressé, nous avions marché dans le couloir étroit, celui d'une école typique, normale... nous étions passés devant...cinq ou six salles de classe pas plus avant de nous stopper devant l'une d'elle. Elle semblait convenir aux pervers qui nous suivait..

"Celle ci sera parfaite , Venez. "


Parfaite ? Elle était absolument pareil que les autres...Sérieusement... Comment j'allais pouvoir jouer à ça moi ? L'embrasser oui mais sinon....voilà quoi...Ce n'était pas quelque chose que je commandais...
J'avais froncé les sourcils, une énième fois. "Fais moi confiance", Mallaury préparait donc quelque chose ? Un sentiment de soulagement avait traversé mon corps... j'étais un peu rassuré... au moins..Il ne voulait pas réellement se laisser faire...une chance pour moi...

Nous traversons la salle de classe, j'étais près du bureau alors que Mallaury s'était adossé au tableau...Nous regardant tour à tour, qu'est-ce que je devais faire maintenant ?

" Em-embrasse moi Ho Joo...J'en est envie , S-s'il te plait ..."


Mes yeux regardèrent les deux irréels... je méprisais le plus vile des deux... Je me redressais du bureau où je m'étais adossé, frottant mon bras gauche de gêne... J'étais...affreusement embarrassé...
Je m'approchais de Mallaury, marmonnant tout de même un "Désolé..", je m'excusais pour le fait de l'avoir amené ici... il risquait quelque chose en venant pour moi... et m'aider comme il le faisait était plus que gentil de sa part... Pourtant, je me sentais tout de même un peu coupable... Je ne pouvais pas l'embrasser comme je l'avais fait lorsque je pensais être seul avec lui... C'était compliqué..
Debout devant lui, je m'étais approché un peu, réduisant doucement la proximité de nos deux visages pour pouvoir rejoindre ses lèvres, lentement... Je n'avais aucune envie de donner le plaisir de cette vue à l'irréel.. aucune...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallaury
i'm unreal
avatar

pseudo : jiji
Messages : 76
Date d'inscription : 02/09/2013
avatar : Oh Se Hun

passe temps : forcer en douceur les gens à rester prisonnier
coincé depuis : j'ai toujours été là.

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Mar 12 Nov - 22:29

J'ai le cœur qui bat tellement fort dans ma poitrine, j'ai l'impression qu'il va finir par en sortir . Plus HoJoo s'approche plus j'ai la crainte qu'il l'entende ,ce n'est tellement pas rassurant. Je rougis un peu, je détourne les regards et souffle doucement . Cela ne m'excite pas pourtant ..Pourtant j'en ai rêvé de nombreuses fois, sa bouche pulpeuse sur la mienne ,comme la première fois . Mes yeux se ferment, sa respiration ne se cale pas du tout sur la mienne , c'est parce que nous ne sommes pas chaud , pas prés à faire ça devant ce type.
Je suis un peu blessé même si je comprends ses craintes, je n'en mènerai pas large si c'était à moi de faire le premier pas. Très doucement j'amène une main au dessus de ma tête, j'essaye d'attraper l'ampoule qui nous éclaire ,si j'arrive à la retirer alors nous aurons une chance ...Ma bouche caresse doucement la sienne ,j'en frissonne bruyamment ...et cela arrache un sourire à l'irréel. C'est si chaud , certes maladroit mais ...mais bon ...ça aurai pu être tellement meilleur . Je me hisse doucement sur la pointe des pieds, nos fronts se touchent , tout comme nos bouts de nez .

Enfin. Mes doigts me brulent ,j'éprouve cette sensation parce que je ne suis pas dans un rêve que je contrôle mais je ne dis rien, je réprime cette souffrance en me mordillant généreusement la lèvre inférieur. Je louche presque sur la bouche de Ho Joo, elle est humide et ...Le noir total.
Sans attendre je saisi son poignet et sors de la pièce par la  fenêtre que j'avais repérer . Elle n'avait pas de carreaux, c'était plus judicieux de sortir par là plutôt que de retraverser le couloir . L'irréel à visualiser le chemin que nous avons emprunté en arrivant il peut donc se matérialisé en amont ,alors que là courir à en perdre haleine dans un sous bois sans lune c'est..plus compliqué.
Ma main ne lâche pas celle de Ho Joo, je la serre fort , je sais que si nous nous séparons alors nous ne pourrons plus nous retrouver ..Pas dans ce rêve là en tout cas. C'est un vrai cauchemar ,ça doit être épuisant pour lui , je le plains il n'aura pas du tout l'impression de s'être reposé avec une nuit aussi mouvementé .

On ne peut pas parler ,nos respirations hachées nous trahissent déjà. On passe et repasse devant les mêmes arbres ,tout semble identique et pourtant je suis persuadé que non , je le sens il n'y a pas de tour caché ,c'est juste le manque de visibilité qui donne cette impression. Ho Joo finit par passer devant moi, je suis moins fort physiquement que lui et le trop plein d’adrénaline qui m'a habité jusqu'à maintenant c'est entièrement dissous ...Je suis si faible.. Je me sens si mal...
Mon dos rencontre l'écorce d'un arbre, je souffle fort en appuyant une main sur ma gorge, j'ai de plus en plus de mal à respirer je crois que cette course folle dans ce bois m'a achevée.  Ho Joo se trouve devant moi, c'est mieux pour qu'on ne se fasse pas repérer . Je viens appuyé mes mains sur son torse .On peut encore s'enfuir ,on le peut encore mais pour ça il doit se calmer et retrouver l'espoir de s'en sortir ...

"Le cauchemars peu prendre fin..."

Nous allons peut être être séparer il y a de forte chance pour , mais je ne préfère pas lui dire , il risquerai de prendre peur et de préférer se sacrifier ...Je ne me surestime pas , je pense juste qu'il est trop perdu pour se lancer dans un nouveau rêve tout seul. Il aura peur de retomber sur cet irréel .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Ho Joo
caught out of the world
avatar

pseudo : JoJo
Messages : 29
Date d'inscription : 07/11/2013
avatar : Kim Jong In (Kai)

passe temps : Dormir.
coincé depuis : Je ne le suis pas. pas encore..
Age : 23

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Mer 13 Nov - 18:08


Je me sentais affreusement gêné... Jusqu'où Mallaury avait-il prévu de s'arrêter ? Je sentais les billes de l'irréel nous fixer... comment éprouver ne serait-ce qu'une once de plaisir à regarder deux personnes dans un moment intime ? Bon...pour le moment, ce n'était pas super personnel, mais...lors de notre première fois... Pourquoi je n’avais remarqué sa présence ? J'étais concentré sur Mallaury aussi...
Mes yeux se froncèrent, qu'essayait-il de faire avec cette ampoule ? Étrangement, je commençais à me sentir un peu mieux... Ma solitude s'atténuait lentement, la présence de Mallaury devait surement en être la cause, mais mon moral n'était pas assez haut pour que je puisse reprendre le dessus...

Mes yeux louchaient sur la lèvre de celui-ci, il la mordait, comme pour atténuer une douleur naissante.. L'ampoule devait forcément être brulante... Mais avant que je ne puisse réagir, l'obscurité prit possession des lieux, une pression sur mon poignet s'était fit ressentir, rapidement je courrais avec Mallaury. Il avait donc prévu de s'enfuir comme ça ? Peut-être que ça marcherait ? Pourquoi pas..
Bien vite, la cours n'est plus qu'un poing à l'horizon, nous courrons dans la forêt qui m'est réellement inconnu... Tout les arbres se ressemblent, chaque cailloux, branches, chemins, pourquoi tout est si semblable ici ?

Pourtant, notre course s'arrête, nous sommes trop essoufflés pour continuer, je le vois bien sur le visage de Mallaury... Pour nous tirer de là, il faut absolument que je me calme, que je ressaisisse et que mon moral remonte totalement...Je me positionnais devant lui, posant ma main sur sa joue, il fallait qu'il calme un peu sa respiration.. Juste pour, au moins, reprendre notre course, l'irréel allait bien nous retrouver..tôt ou tard Hm...
Ses mains viennent se mettre sur mon torse, comme pour me pousser..mais bien sûr, il ne l'avait pas fait.

"Le cauchemars peu prendre fin..."

Cauchemars..? Qu’insinue t-il ? Veut-il que je me réveille ? Je reculais de quelques millimètre. Marmonnant quelques mots pour moi-même. Je soupirais lentement, regardant un peu autour de moi, il fallait que je trouve...ne serait-ce qu'un souvenir qui pourrait me remonter le moral. Je fermais les yeux, posant mes pouces sur l'arrête de mon nez, bon réfléchissons...
Le remède de la solitude...c'est l'affection Hm ? Mon esprit commençait à divaguer, ma respiration se calmait lentement, j'avais quelque souvenirs qui remontait dans mon esprit, si bien qu'un sourire avait naquis sur mes lèvres. Un sourire de gosse, le genre de sourire qu'un enfant à lorsque l'un de ses parents le gratifie d'un câlin...
Mes émotions commençaient à redevenir clairs.

Sortant de ma torpeur, je regardais Mallaury, mon sourire était affreusement serein. J’espérais clairement le rassurer. Maintenant...je me demandais juste si mon moral était assez haut pour nous faire changer d'endroit... Mais il fallait que je touche Mallaury pour qu'il me suive... Je ne voulais pas le laisser en proie à cet idiot...

"Tu crois que si j'essaye, ça marchera ? Je crois que ça va mieux..."

La douleur de mes côtes avaient totalement disparu.. Mais malheureusement pour nous, le rire que nous avions entendu quelques minutes plus tôt se faisait à nouveau entendre, mais... ça semblait être très loin...comme si l'irréel était présent à l'entré de la forêt... Comment peut-on localiser quelqu'un aussi rapidement ?

"Qui tente rien n'a rien..."

Ma paume venait se poser contre l'écorce de l'arbre alors que les doigts de ma main droite serrait gentiment le poignet de Mallaury, quel endroit maintenant...  Plus de forêt... Les arbres disparaissaient peu à peu, je resserrais tout de même la pression que j’exerçais sur le poignet de Mallaury, il devait me suivre, c'est obligatoire.  
La bouillasse dans laquelle nous avions les pieds avaient aussi disparu, une vague de sable s'était placé en dessous de nous, la mer se formait aussi doucement.
Je lâchais le bras de  Mallaury, regardant autour de moi. Ca a marché !

"Haha c'est qui le meilleur !.... Tu vas bien.. Pardon... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallaury
i'm unreal
avatar

pseudo : jiji
Messages : 76
Date d'inscription : 02/09/2013
avatar : Oh Se Hun

passe temps : forcer en douceur les gens à rester prisonnier
coincé depuis : j'ai toujours été là.

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Mer 13 Nov - 21:49



Je suis très gêné nous sommes proches c'est bête mais malgré tout j'ai été soulagé qu'il ne m'ait pas repoussé quand j'ai collé mes lèvres aux siennes. Je n'ai pas envie de me dire qu'il s'y sentait obligé pour ne pas énervé l'irréel qui nous tenait sous son joug. à cette idée un sentiment de peur me reprend, je passe la tête discrètement contre le large tronc de l'arbre mais il fait bien trop noir pour savoir si il nous a suivit ou non. Je n'ai plus que mon sixième sens sur lequel je peux compter . Les yeux clos je calme ma respiration et tend l'oreille ,voir si je n'entends pas les battements de cœur de ce faux humain.
Je sursaute quand Ho Joo brise le silence ,il me parait bien plus confiant et revigoré, ça peut parfois prendre plus de temps mais son mental est puissant. J'ai peur de le perdre quand il essayera de nous sortir de là, il arrivera pour lui mais moi ce n'est pas aussi sur ...

Les épaules rentrées , je garde mes bras le long de mon corps, la tête baissées. Les choses bougent autour de nous alors que des pas approchés. Je me crispe un peu plus ,je viens même accrocher une main à sa chemise pour être sur de ne pas me retrouver dans un autre rêve loin de lui. L'irréel à tenté de nous suivre un bon moment puis quand une violente vague c'est abattue sur nos têtes je n'ai plus rien ressenti ...J'ai failli être détaché de Ho Joo à ce moment là ,alors l'irréel qui n'avait pas une prise physique sur nous a dû trop s'éloigner .
Mon dos rentre durement en contacte avec une surface lisse et compact. Je geins plaintivement et tousse la respiration coupée. Mon camarade est étendu prés de moi mais se redresse très vite. Il est vraiment excité . Je souris faiblement en prenant appuie sur mes avants bras. je regarde autour de nous ,cette plage ressemble à celle que je visitais avec cette jeune fille ,juste avant de recevoir l'appel de Ho Joo...Ce pourrait-il que je l'ai aidé à faire ce voyage? Est-ce possible ?

Je me hisse sur mes pieds, mes jambes flagellent un peu. Je m'approche de lui, croisant mes bras contre mon torse. J'observe l'étendue d'eau il fait bon ici, je sentirai presque la chaleur du vent sur ma peau ...la caresse des embruns sur mon visage...Je rougis un peu, tournant la tête vers lui, il a l'air apaisé , il peut l'être.

"Merci HoJoo...J'aime bien cet endroit ,tu es déjà allez en vacances sur une île déserte ?"

J'hésite puis prend sa main dans la mienne ,je l'entraine à ma suite , autant ne pas rester sur cette plage, j'ai envie de partir en excursions ..J'ai toujours aimé la mer à chaque fois que j'en ai l'occasion je m'immisce dans un rêve tropical, c'est si délicieux, je m'y sens bien . Par contre je ne glisse jamais un pied dans l'eau , j'ai trop peur même si elle est bien transparente d'un bleue azure, limpide et tentant .
Nos chaussures s'enfoncent dans le sable, il n'est pas facile d'avancer alors sans hésiter je les retire. Je souris ,comment l'atmosphère peut-elle changer si rapidement? Alors que nous étions terrorisés nous voilà souriant ,calme ...On profite de ce lieu de rêve comme si cela pouvait être le dernier que nous partagerons ensemble. Je ne l'espère pas ,mais c'est si compliqué ...

"Tu...Je suis désolé pour tout à l'heure ,quand je t'ai fais du mal. Je ne le pensais pas ..."

J'ai écraser mon pied dans son dos, je l'ai traiter comme un moins que rien et j'ai sous entendu de façon assez crédible que je voulais le piéger. Qu'il n'était qu'un humain parmi tant d'autre à mes yeux. Je ne suis pas un vrai garçon alors c'est normal qu'il ne me donne pas facilement sa confiance .Nous n'avons pas un lien fort, il est même assez curieux ...Nous avons cru nous connaitre lors de son premier rêve mais finalement nous sommes encore deux inconnus qui subissons une attraction trop forte ...Je me sens toujours aussi étrange quand je suis prés de lui, quand ses yeux se posent sur moi j'ai la sensation d'exister ...C'est vraiment curieux . Quand mon regard louche sur sa bouche je n'ai qu'une envie, la sentir caresser mon corps comme ce jour là...Il me change tellement , j'ai envie de lui plaire, de n'être pas seulement cette ombre qui plane au dessus de sa tête et qui intervient uniquement quand sa déprime l’opprime trop . Non je veux être là aussi pour lui ,quand les choses vont bien ...Quand il veut fêter une réussite ...et pour aucune raison aussi.
C'est tellement ridicule de penser ça . Je me fais pitié moi même .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Ho Joo
caught out of the world
avatar

pseudo : JoJo
Messages : 29
Date d'inscription : 07/11/2013
avatar : Kim Jong In (Kai)

passe temps : Dormir.
coincé depuis : Je ne le suis pas. pas encore..
Age : 23

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Jeu 14 Nov - 19:58


Je respirais profondément... Je me sentais beaucoup plus léger...mes côtes ne me faisaient plus trop souffrir, je devais probablement avoir quelques bleus mais... Hey ? Les bleus seront aussi visible lorsque je me réveillerais où...? J’espère pas... sinon bonjour la douleur de mes côtes... Mes yeux se reposent sur Mallaury, les bras croisés sur son torse, il fixe la mer.. L'endroit est plus qu'apaisant, un air de vacance en faite... Je n'étais jamais venu ici.. c'est d'ailleurs bizarre, j'avais imaginé une plage mais...pas aussi détaillé en faite... Alors... Mallaury devait peut-être m'avoir aidé à imaginer cet endroit ?

"Merci HoJoo...J'aime bien cet endroit ,tu es déjà allez en vacances sur une île déserte ?"

Merci ? Pourquoi me remerciait-il ? Je n'avais rien fait pour l'aider..rien du tout... C'était plus à moi de le remercier, il était venu pour m'aider, sachant aussi qu'il se mettait en danger..

"Pourquoi tu me remercie ? Non..je ne suis jamais parti en vacance moi, je passais ma vie devant...les jeux vidéos à vrai dire ~~"


Mon sourire ne fit que s’agrandir lorsque sa main prends la mienne, il a l'air beaucoup plus détendu, envers notre seconde rencontre du moins... il n'avait pas essayé de m'assassiner cette fois-ci.. Il semblait avoir confiance en moi, je dois dire que ça me rassurait totalement... Le décor se formait à chaque pas que l'ont faisait,  une forêt se dessinait devant nous, à un peu plus d'un mètre du sable, les vagues étaient totalement calme, comme si les minutes passés précédemment n'était qu'un simple mirage et que la souffrance ressenti n'avait jamais existé.. Hors ça avait été bien réel.. mais qu'est ce qui se serait passé si Mallaury n'avait pas été présent ? Je serais encore resté sur le sol, à me laisser faire comme un idiot ? Il aurait probablement réussi à m'affaiblir à un tel point que je finisse par ne pas me réveiller... Comment peut-on rester bloqué ici ?

"Tu...Je suis désolé pour tout à l'heure ,quand je t'ai fais du mal. Je ne le pensais pas ..."

Mes doigts serraient lentement les siens, je ne lui en voulait pas. Certe, ma confiance en lui avait été un peu ébranlé... Je ne savais pas si je devais croire ou non ses paroles..mais si je comprenais bien, ce n'était qu'un stratagème de plus pour nous sortir de là...J'essaye donc de ne pas en tenir compte, il m'aide et semble avoir confiance en moi, c'est ce qui compte non ?

"T'inquiète pas Mallaury ~ Ca va aller, je vais bien, enfin je vais mieux qu'au début déjà ~"

Honnêtement, je suis tout de même encore inquiet...Et si l'irréel nous retrouvais ? Si il nous traquait ? Il doit sûrement être dans une colère noire que nous ayons réussi à sortir de ce cauchemars... après tout, il m'avait assez affaiblit pour ne pas que je puisse partir avant... Alors..la prochaine fois que je me retrouverais tout seul, qu'adviendra t-il de moi dans le cas où je tombe une nouvelle fois sur lui ? J'aimerais tant savoir ce qui se passe de nous lorsque nous restons coincé dans ce monde ?

"Merci.. en tout cas, d'être venu... Je ne sais pas trop ce qu'il aurait fait en plus... j'avais l'impression qu'il était entré dans ma tête...je n'arrivais pas à me sentir bien...déjà..en arrivant, je n'allais pas très bien...alors ça à dû être encore plus simple..."


Lors de mon arrivée, j'étais à la limite de la dépression déjà... Je me sentais seul et Mallaury me manquait atrocement, ne pas savoir si je vais le revoir après mon réveil est plus que frustrant... Si je lui demandais ce qui se passerait si je resterais bloqué, j'ai peur qu'il ne le prenne pas... C'est vrai que c'est idiot... Si je restais coincé ici..peut-être que les choses seraient différentes entre nous...non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallaury
i'm unreal
avatar

pseudo : jiji
Messages : 76
Date d'inscription : 02/09/2013
avatar : Oh Se Hun

passe temps : forcer en douceur les gens à rester prisonnier
coincé depuis : j'ai toujours été là.

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Jeu 14 Nov - 22:03

Je le remercie parce qu'il m'a emporté avec lui loin de ce type. Ce type qui m'a fait tant souffrir rien qu'en m'avouant avoir tout vu , n'avoir rien loupé de ce moment magique que je pensais unique pour moi et HoJoo seulement. Je sais que cette histoire n'est pas terminée, qu'il y aura forcement d'autres rencontres mais je suis prés à l'affronter, je connais son visage et surtout ses vices, je pense avoir une chance mais Ho Joo ne devra pas se trouver dans les parages. Il est ma faiblesse, je ne peux pas combattre équitablement si je l'ai sur le dos. Un humain ça peut être un atout comme ça peut conduire à la perte d'une confrontation, il est doué il peut changer de lieu facilement mais il se laisse trop rapidement submerger par ses émotions ...
Les jeux video? Oh je crois avoir déjà assister à un rêve qui recréait cette univers mais j'étais là comme simple spectateur . Je sais qu'il y en a des différents, parfois on utilise des armes ,d'autres fois ils sont en moto ou même à cheval .Toutes ces choses sont abstraites pour moi mais je suis curieux, j'ai faim de connaissance, j'aimerai maitriser tout ces termes sans rougir quand on me pose une question trop technique. j'en ai marre de feindre pour avoir l'air normal ...réel.

"je veux y jouer aussi.."

Envie passagère qui ressurgi de temps en temps .Ce n'est pas la chose la plus douloureuse pour moi ,parmi toutes celles que je ne pourrai jamais accomplir .
Je ne verrai jamais Ho Joo dormir ni même se réveiller ,je n'irai jamais le chercher à l'école ni assister à un spectacle de danse...Comment je parle sérieusement ,à croire que nous sommes un couple je suis pire qu'une fille il va finir par se lasser de mon trop grand intérêt pour lui. Les sangsue ça ne plait pas au mec aussi beau et cool que lui..Il aime les choses inaccessible et il n'y a que ma condition qui me le fait être.

Les chants d'oiseaux me tirent de mes pensées, je souris joyeusement en levant le nez vers le ciel dans l'espoir d'en apercevoir un. Si je connaissais le vrai monde je serai capable de comparer et je suis sur que cette île est très fidèle a la réalité ...C'est apaisant il ne manque rien, ni la fraicheur de l'herbe sous mes pieds nus, ni les feuilles et les branches qui penchent vers nos visages. Je tourne la tête vers mon ami sa voix est douce aussi suave que dans mes souvenirs .
Quand sa prise se resserre sur mes doigts j'esquisse un gémissement plaintif, je crois que la brulure est encore présente. Je souffle un peu, je n'ai pas envie de l'inquiéter quand je n'y penserai plus les quelques cloques qui se sont former au creux de ma paume disparaitront . Normalement.

Nous foulons de nouveau le sable fin de cette île imaginaire. Je décide de m'y assoir et l'entraine avec moi. Ne pas défaire nos mains nous garantis qu'aucun de nous ne sera éloignés ,envoyés loin à cause d'une faute d’inattention . Il suffit que son âme vagabonde, que son imagination fertile se réveille pour que tout ce moment soit effacé, remplacé par un autre plus intéressant à ses yeux. Je viens poser ma tête contre son épaule. Est-ce que je fais trop?
Cet irréel est doué j'en avais déjà entendu parler mais le voir en action est tout autre. Je me demande si les rumeurs à son sujet étaient réellement fausse ....Au vu de ce que m'avoue HoJoo de façon maladroite j'ai vraiment l'impression qu'il a un pouvoir en plus ,qu'il a découvert une petite porte secrète qui nous permettraient de pénétrer la vraie enveloppe des humains endormis ...Ce serai fantastique de pouvoir voir le monde réel,même aux travers d'autres yeux que les miens.
Mais c'est un risque pour mon ami ,il est tellement vulnérable, l'irréel n'a pas beaucoup d'ami mais il en a suffisamment pour que Ho Joo soit en danger ..

Je bascule en arrière gardant sa main prisonnière des miennes. Je la caresse du bout des doigts, la tendant au dessus de ma tête , souriant quand j'aperçois quelques rayons de soleils tenter de passer entre ses doigts écartés.

"Je ne sais pas, pour le moment nous sommes en sécurité, tu es doué Ho Joo.."

Je souris en osant enfin lâcher sa main ,je ferme les yeux et souffle, les bras en croix sur mon torse.

" Les irréels sont pour la plus part des personnes infréquentables ...Tu as de la chance de pouvoir quitter cette terre pour en rejoindre une vraiment palpable ..."

Mes doigts glissent dans le sable chaud sur lequel mon corps fin est étendu ,j'observe les petites perles dorées roulées au creux de ma main avant de juter et rejoindre leurs sœurs restées au sol ... Comment les différencier?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Ho Joo
caught out of the world
avatar

pseudo : JoJo
Messages : 29
Date d'inscription : 07/11/2013
avatar : Kim Jong In (Kai)

passe temps : Dormir.
coincé depuis : Je ne le suis pas. pas encore..
Age : 23

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Sam 16 Nov - 11:08


"je veux y jouer aussi.."

Jouer ? J'avais oublié qu'il ne vivait que grâce aux choses forgés par nous autres... Peut-être que si j'y pense, il pourrais le faire aussi ? Faire apparaitre une télé et des jeux ne devrait pas trop être difficile non ? Enfin...j’espère ?
Je m'étais arrêter de marché, j'allais bien mieux alors me concentrer était beaucoup plus simple pour moi qu'il y a quelques minutes...enfin... c’était il y a quelques minutes ou ? Je n'ai même pas la notion du temps ici..
Après quelques secondes de concentration, une télévision ainsi qu'une console et plusieurs jeux étaient apparus sur une sorte de tapis recouvrant l'herbe fraiche.. J'avais même pensé à l'électricité ?

"Tu n'y a jamais joué ?"

Je le regarde inquiet lorsqu'un gémissement traverse sa bouche, lui avait-je fait mal ? Mes doigts se desserrait sur sa main, la ramenant près de mon visage, je regardais les cloques qui s'étaient formés sur sa paume...sûrement le contact de celle-ci sur l'ampoule brulante.. Une grimace avait traversé mon visage, pourquoi elles ne disparaissaient pas ? Ma main avait lâché la sienne alors que je relevais mon t-shirt, j'avais quelques bleus sur les côtes mais la douleur était parti...alors pourquoi ça ne fonctionnait pas avec lui ?
Je reprenais doucement sa main alors qu'il s'affalait sur le sol, riant doucement, je m'étais allongé près de lui, ma main au dessus de sa tête, cachant de nos mains, le soleil.

"Je ne sais pas, pour le moment nous sommes en sécurité, tu es doué Ho Joo.."

Doué ? En quoi suis-je doué ? Je pivote mon corps de façon à être totalement face à lui après qu'il ait laché ma main.

"Je suis doué en quoi ? Je ne fais rien...je ne sais même pas pourquoi je tombe la plupart du temps sur lui.. Je n'ai rien de plus que les autres moi..."

C'est vrai, qu'avais-je de plus que les autres "humains" comme il nous appelle ? J'ai deux yeux, un nez,  une bouche, un corps normal, qu'est ce qui peut bien l'attirer chez moi pour qu'il m'en veuille autant hein ?
Les bras croisés, il fixait le ciel, comme si celui-ci pouvait éclairé sa lanterne.

" Les irréels sont pour la plus part des personnes infréquentables ...Tu as de la chance de pouvoir quitter cette terre pour en rejoindre une vraiment palpable ..."


" Je te laisserais volonté ma place... Je sais que ton monde à des mauvais côtés..mais pour moi, il est plus intéressant que le mien... Tu peux faire plus ou moins ce que tu veux ici... Dans le monde réel, tu ne peux pas, je n'ai pas envie d'y retourner... J'aimerais rester ici moi... Dans le monde réel, tu es jugé..peut importe ce que tu fais. Si tu n'est pas populaire, dragueur ou bien foutu, tu es rejeté... le monde réel est sans pitié avec toi... Que tu soit présent ou non, il ne s’arrêtera pas d'existé... Si tu n'entres pas dans le moule... tu n'es rien.. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallaury
i'm unreal
avatar

pseudo : jiji
Messages : 76
Date d'inscription : 02/09/2013
avatar : Oh Se Hun

passe temps : forcer en douceur les gens à rester prisonnier
coincé depuis : j'ai toujours été là.

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Dim 17 Nov - 11:09

Nos regards se croisent ,s'accrochent pour ne plus se quitter . C'est fou comme une personne peut avoir le pouvoir d'accaparer autant l'attention , peu figer le temps simplement en vous accordant son attention. Je ne me lasserai jamais de redessiner les contours de son visage angulaire, de sourire doucement en notant que son nez est légèrement bossu alors que ses yeux possèdent deux belles et identiques doubles paupières. Sa bouche n'est pas aussi fine que la mienne, j'ai encore le souvenir de sa caresse sur ma peau. Quand je ferme les yeux j'arrive même à ressentir tout ces petits picotements que nos baisers me procuraient au creux du ventre, que ses touchés me faisait ressentir tout le long de mon échine. Ma respiration est un peu plus chaude après ce flashback agréable mais tout de même déplacé. Je ne peux pas faire évoluer le rêve en ma faveur ,il faut que cela vienne de lui aussi et après ce que nous venons de vivre jamais il n'aura dans l'idée de me toucher...Après tout je ne suis qu'un réceptacle à douleur ,il va se confier comme ils le font tous ,il va attendre que je le réconforte ou lui offre un passe pour mon monde ...Je ne le ferai jamais ,parce que je tiens bien trop à lui.

Je ramène mes bras pliés derrière ma tête, mes mains jointent en guise de coussin je fixe le ciel dégagé de tout nuages, je suis littéralement séduit par l'endroit et cela se ressent. Mon corps est détendu, mon cœur ne bat plus à une allure folle à cause de celui qui nous à forcé à atterrir là. Si les coups dans ma poitrine  sont aussi rythmés ce n'est la faute que d'une seule personne ,lui cet humain.
Moi je pense qu'il n'a pas conscience de son éveille sur notre monde, qu'il ne perçoit pas que pouvoir aussi bien contrôler ses rêves et un véritable exploit . Le simple fait d'avoir compris que l'univers des songes n'est pas seulement qu'une dimension créer par son subconscient ,avoir percuté que des âmes d'humains y sont restées prisonnières...Il en sait déjà beaucoup, peut être trop....Il est nuisible pour l'équilibre des deux mondes mais ça par contre il semble l'ignorer .
Ses paroles certes juste me font beaucoup de mal. J'ai la sensation d'entendre un appel aux secours dans ses mots et cela me dérange . Je sais que mon rôle ici est de rabattre ses âmes esseulés en leur promettant soucis et peine envolés ...Mais Ho Joo m'a transformé, à son contacte je suis incapable de remplir cette fonction..hors il ne semble m'avoir approché que dans ce but là. Au final il n'a rien de différent comparé à ceux que je charme et fais flancher tout au long de mon horrible quotidien . C'est moi qui cherche à le sublimer, parce que j'oublie bien trop vite que je suis là pour lui rendre service et non l'inverse. Il ne rêve pas pour écouter les soucis et panser les maux des autres, les Humains sont égoïstes, ils ne veulent qu'être entendus, conseiller et si possible complimenter .Ils veulent faire gonfler leur égos pour être rassurés, s'assurer qu'ils ne sont plus déchets une fois les portes du monde réel passées.

Je ferme les yeux et me contente de hocher de la tête après tout je ne peux pas étouffer sa souffrance sous prétexte que j'ai le béguin pour lui, si je fais ça j'agirai comme eux, je serai égoïste et cette idée me rend malade. Je n'ai été créer que pour ça, piéger , je dois donc mit plier et si c'est que veux HoJoo alors je le ferai...mais laisse moi un peu de temps pour profiter de toi.
Quand une âme se retrouve bloquée dans le monde des songes cela peut se passer un temps après qu'un irréel l'ai entrainé à sa suite. Le fait est que nous ne sommes pas forcé de retrouver tout ces humains. Depuis que j'ai été créer j'ai dû être le coupable pour des centaines d'emprisonnés sans jamais les revoir après que le processus ce soit enclenché . Cet univers n'a aucune limite , il est impossible pour un être bloqué de pouvoir retrouver un irréel...même si il l'appelle de toutes ses forces. Voilà la raison pour laquelle je me refuse à le laisser définitivement ici, je ne pense qu'à moi au final .

"Tu sais nous ne pouvons jamais être satisfait de ce que nous possédons . Mais sache que je n'ai aucune famille ,que personne ne tient à moi ni ne se souvient de moi .Ce n'est pas facile de n'avoir aucune existence propre .Alors j’envierai n'importe quel état même le tiens qui me parait douloureux à vivre... On ne peut rien faire ici ,j'ai été créer que dans le but de nuire aux gens, de leur vendre ce monde comme le plus parfait qu'il ait...Ce n'est que de la propagande pure et simple. Je vis seul, dans le noir ,mais pas le noir que toi tu connais ,c'est une pénombre total qui s’étend sur des kilomètres infinies, tu peux tomber comme t'enfoncer dans des abysses si profondes que tu y reste le temps qu'une âme t'appelles à l'aide ...Tu n'es qu'un outil, l'un des rouages de toute cette machine...Je comprends que ta situation soit terrible et je ne le remets pas en doute pour avoir écouter des centaines d'autres humains s'en plaindre...Mais je t'assure que la solution à tout tes problèmes ne se trouvent pas ici."

Il est en souffrance mais on ne peut troquer un problème contre un autre bien plus gros. Il n'y a presque aucun retour en arrière possible, peut être seulement après des dizaines et des dizaines d'années dans le monde réel. Serai-t-il capable d'assumer pareil sacrifice après coup? Ne réalisera-t-il pas qu'il aurait pu affronter ses démons au lieu de gâcher sa vie ? Il ne pourra rien construire, ni vie de couple ,ni vie professionnelle, il n'aura aucune descendance ...Je ne sais pas si le prix de la délivrance vaut aussi cher. Il est encore jeune sa perception des choses peut encore être modifiée, améliorée...
Je veux y croire pour continuer à le voir .
Je sais que mes mots doivent le blesser ce n'est jamais agréable de ne pas entendre ce que l'on veut mais je suis honnête comme je ne l'ai jamais été avec personne..Qu'il le comprenne et le prenne en compte, aucun autre cas ne m'avait autant touché , suffisamment pour que je bafoue tout ce que l'on m'a enseigner ...Les règles de mon camp.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Ho Joo
caught out of the world
avatar

pseudo : JoJo
Messages : 29
Date d'inscription : 07/11/2013
avatar : Kim Jong In (Kai)

passe temps : Dormir.
coincé depuis : Je ne le suis pas. pas encore..
Age : 23

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Dim 17 Nov - 12:04


Mes yeux le fixent, je ne sais même pas si mes paupières clignent ou non.. A mon avis oui, c'est naturel donc...
Je pose mon avant-bras sur le sol avant d'y loger ma taille, tourné vers lui, je l'écoute. Pourquoi c'est aussi difficile ? Pour pouvoir trouver quelqu'un qui m'attire autant, je dois m'enfoncer dans le monde des songes... Je ne suis jamais sûr de le retrouver lui..et je dois à chaque fois être dans un état épouvantable pour le voir.. Pourquoi ça ne peut pas être plus simple que ça ?
Mes yeux se ferment, laissant les quelques oiseaux chanter, la faible brise caresser mon oreille. Je ne compte pas m'endormir, je ne suis même pas fatiguer. Je voudrais juste profiter un peu du temps que j'ai avec lui.

La situation est...comme si je mourrais le jour d'après. Je dois profiter un maximum du moment que j'ai maintenant avant de disparaitre l'instant d'après.. C'est frustrant... Je dois arrêter d'y penser sinon mon moral va redescendre... déjà que j'ai l'impression qu'il est un peu...instable ? Mes yeux se rouvrir sur Mallaury, il continue son monologue alors que je le fixe sans ne rien dire, rien ajouter. Après tout, il a raison non ?
Je ne peux rien faire du tout contre les deux mondes dans lesquelles je suis. Le monde réel et celui des songes. Je suis bloqué entre les deux. Je ne veux pas être bloqué ici, mais pourtant je veux sans cesse y retourner pour le voir....
Ma main libre vient emprisonner l'un de ses poignets, situé derrière sa tête, je ne savais pas trop comment agir maintenant... J'avais envie de l'avoir près de moi pour le moment...

" Rapproche toi un peu s'il te plait Mallaury ~~ "


J'avais l'impression d'être un gamin qui réclamait un câlin... Il faut avouer que notre première rencontre à été beaucoup plus charnel, maintenant, je voulais qu'il soit collé à moi, juste pour une étreinte... Je ne voulais pas prévoir quoi que se soit. Même si notre première fois ne se réitère pas, juste un simple contact entre nous sera suffisant..
Il m'avait même avoué qu'il ne savait pas.. du moins, pas en pratique. Il ignorait de nombreuses choses qui sont plus tôt normales dans le monde réel, comme faire l'amour, jouer à des jeux vidéos, au foot ou le genre de choses tout à fait naturel. Des choses qui pour moi sont à présent habituelles, Mallaury ressemble à un enfant qui découvre tout, c'est attendrissant..
Serait-il possible qu'un jour, il puisse voir le monde réel ? Le comparer à celui où il se trouve toujours ? Sait-il que dans la vie réelle, tu ne contrôle pas ce que tu veux ? Changer d'endroit par exemple ? Tu ne peux pas contrôler le paysage comme ici... J'aimerais le voir s'émerveiller d'une chose simple...

Je me tire de mes pensées quand ses bras se délient, se retirant de sa tête, il semble réfléchir ? Comme si il hésitait ? Tant pis.., je finis par me rapprocher, repositionnant ma tête comme il y a quelques secondes. Ma main libre s'était posé sur son torse alors que je lui souriais doucement... Je ne voulais pas trop le brusquer non plus... Si il ne voulait pas que l'on s'étreigne, il pouvait me repousser quand il le voulait... Mais j’espérais bien qu'il ne le fasse pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallaury
i'm unreal
avatar

pseudo : jiji
Messages : 76
Date d'inscription : 02/09/2013
avatar : Oh Se Hun

passe temps : forcer en douceur les gens à rester prisonnier
coincé depuis : j'ai toujours été là.

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Lun 18 Nov - 21:21

Je ne peux vraiment pas lui résister, dans la seconde où je lui ai tout dit je l'ai regretter. Je n'aime pas quand celui pour qui j'éprouve tout ses sentiments ouvre les yeux sur ce monde ,je veux lire encore de l'innocence dans son regard, je n'ai pas envie qu'il perde le goût de me retrouver . Je ne sais pas pourquoi je me suis senti obligé de paraitre honnête et de l'être réellement ,je le sais qu'il n'avait pas envie  d'entendre toutes ces vérités ,elles ne feront que nous éloigner un peu plus j'ai été idiot et je dois rattraper ça .
Je me laisse être saisit et puisque je n'agis pas plus vite il vient de lui même se coller contre moi. Je suis plus que déstabilisé ce n'était pas moi qui entreprenais de le toucher auparavant ,je ne m'y connais vraiment pas dans les relations entre humain, même quand je devais servir d'épaule à tout ceux qui venaient éponger leur souffrance j'étais très mal à l'aise.
Je ferme les yeux, il n'est pas question de le repousser mais je ne me sens pas dans mon élément ,j'aimerai qu'il me dise quoi faire ,du genre si la main que je glisse dans son dos n'est pas trop osée. Je ne connais pas la limite permise des signes affectueux, j'ai toujours peur de la franchir et si je fais quelque chose qu'il jugerait déplacer cela risquerait de nuire à notre relation.
Ne plus le voir alors qu'il est si étroitement collé à moi...Ce n'est pas pensable . Vraiment pas .

Ma main glisse dans celle qu'il a déposée sur mon ventre, je souris un peu, les lèvres pincées et vient doucement les enlacer avant de rouler sur le côté pour me lover contre lui. Je suis un peu gêné d'avoir sa respiration si prés de mon cou, son souffle est assez déstabilisant et chatouilleux aussi. Je frissonne en éloignant mon visage, baissant les yeux sur lui je lâche dans un murmure:

"Ne t'endors pas .."

Si il le fait alors il rouvrira les yeux dans le monde réel .C'est toujours quand on ne le veut pas qu'on quitte un rêve agréable, par contre tout ceux qui se retrouvent coincés  on beau se forcer à s'endormir dans l'espoir de quitter ce monde cauchemardesque rien n'y fait . Le piège qui les maintiens enchainé à cet univers est trop difficile à déjouer ... J'en surprends beaucoup à pleurer, à courir dans tout les sens ,ils deviennent agressifs, ils perdent carrément la tête ...C'est dangereux de les approchés, car si un humain simplement endormi ne peut causer des dommages physique uniquement en utilisant son esprit ,ceux prisonniers des limbes peuvent nous porter de vrais coups, de très violents presque mortellement blessants.
Ils n'ont pas les mêmes pouvoir que nous mais arrive ,si ils sont calmes , à maitriser beaucoup de chose et à retourner n'importe quelle situation à leur avantage.  Ils finissent par oublier comment ils ont atterris ici définitivement ,ils ont pour la plus part le regard vide et la peau presque aussi blanche que les nuages qui nous couvrent en cet instant .
Je n'avais jamais éprouvé de peine pour eux auparavant mais passer du temps au contact de HoJoo m'a fait ouvrir les yeux et me remettre en question. Personne ne mérite de tout perdre, sa vraie vie ,sa famille son identité propre ...pour toutes ces chimères .

" Le vent commence à se lever ,faisons un tour de l'île nous trouverons peut être un bâtiment dans lequel nous abriter . Il va pleuvoir je le sens."

Oui les nuages se sont multipliés dans le ciel et ce dernier se teinte doucement de gris . Je me redresse sur un coude, le regard happé par le sien. On se dévisage un long moment ,j'aimerai l'embrasser mais ça ne serai pas bien ,trop déplacé.
Je quitte sa prise et me remet sur mes pieds, j’époussette mes vêtements couverts de sable et prend la tête du peloton ,les bras croisés pour me protéger du vent glacé qui souffle de plus en plus fort .Qu'est ce qui a fait changer le temps aussi rapidement ? Nous sommes en plein rêve il n'y a aucune logique, et mieux vaut ne pas en chercher au risque de perdre la tête.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Ho Joo
caught out of the world
avatar

pseudo : JoJo
Messages : 29
Date d'inscription : 07/11/2013
avatar : Kim Jong In (Kai)

passe temps : Dormir.
coincé depuis : Je ne le suis pas. pas encore..
Age : 23

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Mar 19 Nov - 21:13


Un sourire vint se dessiner sur mes lèvres alors que sa main enlace la mienne, celle situé sur son ventre, dans le fond, ça me fait plaisir, il ne me repousse pas et n'essaye pas de m'étrangler.. mais mon sourire s'étire encore un peu plus lorsque le corps de Mallaury vient contre le mien, collé contre moi. Ma respiration caresse son cou, je le voix frissonner mais ne dit rien, ça me fait doucement rire.

"Ne t'endors pas .."

Le murmure de Mallaury parvint jusqu'à mes oreilles, je ne comptais pas m'endormir, mes yeux ne se fermaient pas. Pas comment la dernière fois où nous nous étions réfugiés dans ma chambre, là, je m'étais endormis comme une souche.. Mais si il me demandait de ne pas m'endormir, c'était qu'il voulait que je reste ici ? Comme ça ? A moins que je ne me fasses des idées ? Peut-être ? Non...non, je ne pense pas.
Mais de nombreux nuages assombrissent notre moment à tout les deux.

" Le vent commence à se lever ,faisons un tour de l'île nous trouverons peut être un bâtiment dans lequel nous abriter . Il va pleuvoir je le sens."


Avais-je fais quelque chose pour que le temps change à ce point ? Je me sens très bien...alors pourquoi ? Ce n'était pas moi qui était la cause de ce changement...Je crois.. Du moins, je ne pense pas en être la cause. Alors qu'il se redresse, mes yeux ne font que le fixer. Comme si aujourd'hui allait être la dernière fois où je pourrais le regarder d'aussi prêt, comme si j'essayais de graver chaque détails qui composaient son visage si tentant pour moi.
Mais le vent se lève, le froid prends peu à peu la place de la douce chaleur qui nous avait accompagnés jusque là. Je me posais réellement beaucoup de questions... qui en était la cause réelle ? Je me redressais doucement avant de courir un peu vers Mallaury pour le rejoindre, il avait froid et moi aussi, je frissonnais comme un gosse qui vient de sortir de la piscine municipale.
Je regardais autour de moi, la forêt semblait changé, le chemin sur lequel nous nous trouvions était comme interminable. Les arbres se ressemble tellement... Leurs feuilles, troncs, couleurs du sol, des cailloux, tout est tellement semblable.
Une étrange battisse venait se dessiner au loin, le genre de maison de vacance, louée uniquement ou plus riche. D'ailleurs, j'avais une impression de déjà vue, je ne sais pas d'où ça venait mais...elle me disait quelque chose, sûrement mon imagination, vaut mieux ne pas y prêter attention.
Marchant encore, évitant les racines, ronces qui pourrait me faire m'écrouler sur le sol comme un gamin, prenant la main de Mallaury, je marchais un peu plus vite. Le vent était de plus en plus violent... Je voulais que nous soyons abrité, peu importait qui en était responsable... Poussant la porte qui s'ouvrit sans le moindre problème, je tirais Mallaury à l'intérieur, fermant par la suite la porte derrière nous.
Frottant mes bras tout en sautillant un peu sur place, j'essayais de me réchauffer tout en regardant autour de moi pour détailler l'habitacle. C'était réellement...normal ? Presque semblable à l'endroit que j'habitais. Bizarre...

" C'est quoi qui à fait changer le temps ? Ca peut changer sans la moindre raison tu crois ?"

Je m'inquiétais tout de même un peu...un irréel avait-il détecté une nouvelle fois ma présence ? J'allais bien, j'en était sûr alors comment pourrait-on savoir que je suis présent ? Il y a t-il une manière de savoir que je suis là ou non ? Mallaury semblait regarder lui aussi autour de lui, n'avait-il jamais vu un endroit pareil. Je tremblais de froid, comme si une pluie torrentielle s'était abattu sur mon pauvre corps. C'est alors, sans la moindre hésitation, que je marchais vers Mallaury, passant mes bras autour de lui pour me réchauffer, collant alors mon propre torse au sien. Je voulais me réchauffer et l'étreindre, en plus du manque de chaleur était un prétexte, certes idiot, de l'avoir prés de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallaury
i'm unreal
avatar

pseudo : jiji
Messages : 76
Date d'inscription : 02/09/2013
avatar : Oh Se Hun

passe temps : forcer en douceur les gens à rester prisonnier
coincé depuis : j'ai toujours été là.

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Mer 20 Nov - 19:42




Je le laisse me prendre la main j'aime quand il le fait la chaleur de sa paume me rassure mais aussi l'idée qu'il accepte ce contacte gonfle mon cœur de bonheur . C'est intime je crois n'est ce pas? Deux jeune hommes ne peuvent pas le faire quand ils sont de simple amis, alors est-ce qu'il m'aime bien? Je l'attire? Je souris discrètement ,ma vue est brouillé le temps que mes hautes pommettes restent rehaussées sous cette étirement de lèvres . Je calme comme je peux les battements de mon cœur , un peu de tenu quand même, il n'a fait ça que pour me tirer à sa suite, que nous ne nous séparions pas dans cette nouvelle course. Je m'emballe beaucoup trop vite et à chaque fois le retour à la terre ferme est plus que douloureux. C'est un peu avec les idées noires que je foule le porche de cette grande et vieille bâtisse. Qu'est ce qu'elle fait ici?
Il me pousse à l'intérieur mais je m'y attendais alors je ne perds pas l'équilibre. Lui faisant face je lui jette un petit regard très discret. Pourquoi saute-t-il comme ça? Il a froid? à cette pensée l'air frai ambiant vient me saisir au collet,je pousse un petit gémissement en hochant la tête, bien sûr que les rêves peuvent tourner si rapidement et sans aucunes explications.

"Tu sais encore heureux que ça ne soit qu'une grosse pluie qui nous tombe dessus, l'eau aurai pu recouvrir l'île et tu te serais réveiller en sursaut. Même si cela arrive on pourra gagner le toit de ce bâtiment ..."

et on pourra rallonger un peu plus notre moment ...

Je me promène un peu dans le grand hall de la demeure,tout est un peu sale mais ne tombe pas encore en ruine ,C'est un peu comme si les habitants avaient fuit précipitamment les lieux...Les bouchoirs sont couverts de cire séchées, je remarque que certaines coupelles on débordés et laisser quelques alvéole aux sol. Je les grattes du bout de ma chaussures avant d'entendre des pas dans mon dos. Je suis surpris quand il vient se serrer contre moi et à vrai dire je ne sais pas comment réagir. Les bras restés en suspends un petit moment . J'essaye de faire le vide dans ma tête parce que là c'est la surchauffe assurée .Très lentement je dépose mes mains sur ses omoplates, appuyant ma joue contre la sienne. Nos peaux sont aussi mouillées que nos vêtements, je souris un peu en frottant son échine, il me parait si frigorifier . J'aurai aimé pouvoir humer son odeur ,je sais que c'est une manie que beaucoup d'humain ont et qui peut être transférai en rêve mais moi je ne le peux, car je n'ai jamais rien senti de ma vie, mon cerveau ne peut donc pas en recréer une ...Je suis sûr qu'il à une odeur très viril mais sans être trop agressive, quelque chose qui plane un bon bout de temps après qu'il ait quitté la pièce ...C'est tellement important de pouvoir se souvenir de quelqu'un avec ce sens là...Mon nez passe plusieurs fois dans ses cheveux avant de glisser contre son oreille , je titille son lobe , lui arrachant un rire .

Très doucement je me détache de lui, je l'observe en me pinçant les lèvres , j'ai envie de l'embrasser mais ça ne sert à rien de rêvasser. Je me retourne et le prends par la main, à mon tour je le tire à ma suite je souris en levant le nez vers les escaliers que nous commençons à monter.

"Wow il a l'air de montrer vraiment haut ! Tu veux qu'on visite?"

Au premier étage les portes sont toutes condamnées j'essaye plusieurs fois de faire céder les verrous en donnant de grand coup d'épaule contre mais sans succès. Je suis un peu déçu car je suis d'un naturel très curieux et puis sentir le souffle de HoJoo ou rien que sa présence me stresse énormément ,j'ai besoin de bouger ,de m'éloigner le plus possible pour étouffer se malaise .
Arrivée au seconde étages nous tombons sur une porte unique. C'est assez surprenant car d'en bas nous avions vraiment l'impression que la bâtisse s'élever sur au minimum cinq niveaux... peut être que d'autres marches se trouve derrière le bâtant? Doucement je tourne la poignet et elle s'ouvre dans un grincement sinistre, je ris nerveusement en m'engageant en premier, je risque moins de choses que HoJoo , si quelque chose me surprend je ne me réveillerai pas en sursaut. Je veux le préserver parce que je n'ai pas envie que cette nuit se termine maintenant. Une chambre très bien décorée nous fait face. La pièce est vaste, les fenêtre donnant sur le jardin laissé en friche sont propre ...On peut observer sans danger la mini tempête qui secoue l'île . Je souris un peu en passant une main sur le bois précieux du lit à baldaquin. Est-ce que cette idée vient de moi? je suis pire qu'un pervers alors .

"Tu veux qu'on retourne au premier voir ce qui se cache derrière les portes? Doit bien y avoir quelque chose pour fracturer les serrures ."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Ho Joo
caught out of the world
avatar

pseudo : JoJo
Messages : 29
Date d'inscription : 07/11/2013
avatar : Kim Jong In (Kai)

passe temps : Dormir.
coincé depuis : Je ne le suis pas. pas encore..
Age : 23

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Ven 22 Nov - 21:35



Mon sourire s’agrandit lorsque Mallaury ne me repousse pas, je ne voudrais pas m'obliger à me détacher de lui parce qu'il n'aurait pas envie de me serrer contre lui... Je crois que j'ai l'air d'un vrai gosse avec lui. J'espère ne pas être trop lourd... Sa joue s'appuie contre la mienne, les yeux fermés mais tout de même bien "éveillé" -si on peut dire- Je le laissais attendrir. Nos joues sont plus que froides, la pluie nous ayant trempée tout les deux, c'était tout à fait normal que nos joues soit aussi congelées.
Un gloussement mélangé à mon rire traversait mes lèvres lorsque Mallaury titillait lentement l'un de mes lobes, déclenchant quelques frissons remontant le long de ma colonne vertébrale. J'aurais même laissé échapper quelques soupires s'il ne s'était pas détaché à la suite de son amusement temporaire.
Face à lui, mes yeux déviait sur ses lèvres, l'inférieur était torturé par ses dents. Quelle envie essayait-il de réprimer au poing d'infliger une douce torture à sa lèvre ? Il essayait, visiblement, de ne pas succomber à son envie.

Je souriais doucement lorsque ce fut son tour de prendre ma main, premier contact venant directement de lui d'ailleurs, mon coeur se réchauffait un peu plus à chaque pas, certes court, qu'il faisait vers moi. C'était comme une sorte d'encouragement, montrant alors que pour le moment, je n'avais fait aucune fausse note ou dit quelque chose qu'il n'aurait pas apprécié. Sa confiance se renforçait-elle ?
Marchant dans le hall, tiré par Mallaury, je montais les quelques marches, mon regard déviant sur les nombreuses marches. Le plafond semblait réellement plus que haut.

"Wow il a l'air de montrer vraiment haut ! Tu veux qu'on visite?"

Oui, vraiment haut était le mot juste. Pourtant, lorsque j'avais regardé la battisse vu de dehors, la maison avait l'air beaucoup moins grande aussi bien en largeur qu'en hauteur... C'était comme si, vu de l'intérieur, le plafond était aussi volumineux que ceux des églises, les fresques et vitraux en moins bien sûr.
Nous arrivons au premier étage, de nombreuses portes essayés par Mallaury se trouvent fermé, pourquoi ? Qu'est ce qui se cache dans ses pièces pour qu'elles puissent être fermés à clé ? Tout ça attise ma curiosité..
Nous montons le deuxième étage, deux étages seulement ? Appuyant mes mains sur la rambarde, je me penchais lentement en avant, pas au point de tombé mais je fixais le sol du rez-de-chaussée, j'avais juré que la maison était plus haute... Peut-être une illusion d'optique ? Je pense oui...

Une seule porte se trouve ici maintenant... Pourquoi ? Mallaury passe devant moi, je pense qu'il ne veut pas m'attirer d’ennuis ? Ou je ne sais quoi qui pourrait m'obliger à me réveillé ou pire à rester à vie ici.
Entrant à sa suite, je découvre, tout comme Mallaury j'imagine, une chambre... La pièce est réellement immense et la décoration est aussi magnifique, mais qui avait créé cette endroit ? Tout à coup, un courant d'air me glace le sang, regardant autour de moi, je remarquais qu'aucune fenêtre n'était ouverte, mais quelque chose...clochait. Déposant mes yeux sur moi, je fut surpris de découvrir que le haut de mes vêtements avaient disparu. Comment ? et qui par la même occasion ?!

"Euh.. Mallaury ? C'est toi qui fait ça ou... Non pas que ça me dérange d'être dans cette tenue mais... j'ai froid.. ~~ "


Je m'asseyais sur le lit alors que Mallaur inspectait les lieux, ses doigts se baladait sur le bois travaillé du lit.

"Tu veux qu'on retourne au premier voir ce qui se cache derrière les portes? Doit bien y avoir quelque chose pour fracturer les serrures ."

Ouais, c'est sûr. Je suis plus que curieux de savoir ce qui se passe la dedans ! Mais j'ai un peu peur aussi, je ne veux pas me réveiller en sursaut si quelque chose m’effraie...

"Oui mais.. Je risque pas de me réveiller si.. ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallaury
i'm unreal
avatar

pseudo : jiji
Messages : 76
Date d'inscription : 02/09/2013
avatar : Oh Se Hun

passe temps : forcer en douceur les gens à rester prisonnier
coincé depuis : j'ai toujours été là.

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Jeu 5 Déc - 20:06

Je me promène dans la chambre, mes mains passent sur les tapisseries qui ornent et habillent les murs. Aucune poussière ne vient se glisser sous mes ongles, pourtant je sais que dans le monde réel cela n'aurait pas manqué ...Les choses sont usés, vieillies et sales ici, nous sommes vraiment plongé en plein rêve, rien n'est crédible le détail n'est pas poussé..Ce n'est pas le songe de HoJoo, nous avons atterri dans un no man's land. Je continu ma visite sommaire mais curieuse de la pièce si lumineuse et chaleureuse. Arrivant devant un miroir je ferme les yeux, esquissant un sourire je me permet de faire lever mes rideaux de cils bruns. Il est très rare que mon propre reflet se dessine sur cette surface réfléchissante. C'est comme ça et je m'y suis fait depuis le temps .C'est curieux, mais cheveux ne sont pas colorés, ils ont gardés leur blond naturel, même mes iris sont resté d'un bleu marine imperturbable. Je n'ai plus l'habitude d'arborer ces traits là, je me modifies sans le vouloir ni le savoir au gré des rêves que je traverse et renverse. Ho Joo me désirai-t-il comme j'ai été créer? Je n'ai pas vraiment d'apparence propre..Je dois sans doute ressembler à un vivant ,ou un être qui l'a été... Je ne suis rien de plus qu'un souvenir désagréable matérialisé depuis des dizaines et dizaines d'années.
Je me retourne quand j'entends HoJoo s'adresser à moi. J'esquisse un sourire en notant qu'il ne porte plus rien en haut. Nous ne sommes pas dans son rêve parce que la peur d'être humilié l'aurai poussé à m'imaginer dans une situation encore plus embarrassante. Je crois que nous sommes tombés dans un des mondes pré-créé , ceux que les humains sont incapables de mettre en place , ceux qu'ils subissent jusqu'à se réveiller le lendemain.

La température à légèrement baissée, dehors il pleut des cordes mais ne voyons là aucune coïncidence, il n'y a pas de logique ici bas. Je m'approche alors de lui cherchant en même temps quelque chose à enfiler .Je devis ma route quand mes yeux tombent sur une armoire aux portes entre ouvertes . J'y découvre des vêtements, des t-shirts assez modernes, des pantalons et même des chaussettes. Je souris en lui secouant sous le nez un haut que j'ai choisi et le lui lance tout en riant gentiment .

"Je n'y suis pour rien, dans ces rêves très spéciaux il n'est pas facile de choisir ce que l'on aimerai faire ou pas, on doit juste encaisser les chocs et tenter de s'enfuir si les choses deviennent trop dangereuses."

Oui autant lui dire tout de suite que je ne lui serai d'aucune aide si un tueur surgit de derrière cette porte. D'ailleurs si cela arrive ce sera de sa faute à lui ,la peur attire les esprits frappeurs mais il suffit parfois qu'un subconscient perde confiance et se créer lui même des cauchemars. L'Homme est tellement compliqué à comprendre , je ne les cernerai certainement jamais même si me retrouver prés d'un des leurs me permet d'être plus tolèrent à leur égards. Quand on a une existence propre on ne peut qu'avoir peur ,une vie c'est si précieux qu'on finit par voir le mal partout, qu'on cherche à tout prix à se préserver quitte à tomber dans une paranoïa  et se méfier de tout et de tous.

"C'est un risque à prendre, on peut attendre ici si tu veux mais il n'y aura pas grand chose à faire tu sais?"

Je me mordille la lèvre en fixant le battant par lequel nous venons d'entrer . J'aimerai que l'on parte à l'aventure mais c'est sûr que le voir disparaitre me rendrai très triste et me ferai regagner mon puits noir. Oui l’égoïsme et le seul mot qui me qualifierai ,je veux qu'il reste prés de moi pour garder cette sensation de vie .
Je me relève après qu'il se soit rhabiller et je sors de la chambre en premier . Tout est resté comme lors de notre première traversée et c'est sans crainte que je redescend l'escalier qui mène au premier étage.
Une des portes cède après deux coups d'épaules, je geins sous le pique de douleur et me tourne, plongeant mon regard dans celui de HoJoo, la main crispée sur la poignet rouillée.

"si je cris ne viens surtout pas, force toi à te réveiller je m'en sortirai d'accord?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Ho Joo
caught out of the world
avatar

pseudo : JoJo
Messages : 29
Date d'inscription : 07/11/2013
avatar : Kim Jong In (Kai)

passe temps : Dormir.
coincé depuis : Je ne le suis pas. pas encore..
Age : 23

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Lun 9 Déc - 19:49


Je regardais Mallaury se baladait un peu dans la pièce jusqu'à s'approcher de la grande armoire, le bois semblait aussi travaillé que le lit. Mais où nous trouvions nous.. Je ris lorsqu'il me jette un t-shirt après avoir examiné les quelques vêtements qui se trouvaient dans l'armoire. D'ailleurs, il semblait y en avoir un bon paquet..
Je frissonnais comme un gosse alors que j'enfilais le dit t-shirt, étrangement, il était à ma taille, comme si les vêtements qui s'y trouvaient était spécialement fait pour lui ou penser pour lui...

"Je n'y suis pour rien, dans ces rêves très spéciaux il n'est pas facile de choisir ce que l'on aimerai faire ou pas, on doit juste encaisser les chocs et tenter de s'enfuir si les choses deviennent trop dangereuses."


Rêves très spéciaux ? Qu'est ce qui les différenciaient des autres rêves ? Pour moi, ils se ressemblaient absolument tous... mis à part que certains n'était pas réellement contrôlable... Le moment passé avec Mallaury était-il un rêve que je contrôlais ou un rêve spéciaux, comme il disait, qui se passait sans réelles raisons apparente ? Je réfléchissais..tellement que mes yeux fixaient le vide... d'ailleurs... sans que je puisses le voir une sorte de rectangle formé dans le mur s'était formé, retraçant les images qui défilaient à ce moment dans mon esprit.. à savoir...l'acte charnel qui s'était passé entre lui et moi.
C'était peut-être quelque chose que je cherchais,inconsciemment, à pouvoir reproduire ?
Mais lorsque l'image s’agrandit près de Mallaury et que par dessus tout, il allait surement le remarquer, j'agitais la tête de droite à gauche, chassant le doux souvenir de ma mémoire, il ne fallait pas que j'y pense... Du moins, pas dans un moment pareil...

J'avoue que c'était un peu embarrassant..

"C'est un risque à prendre, on peut attendre ici si tu veux mais il n'y aura pas grand chose à faire tu sais?"


Pas grand chose à faire oui... mais je n'avais aucune envie de me réveiller.. Je voulais passer le plus de temps possible près de Mallaury... mais n'était-ce pas une chose risqué ? au fond, je sais bien que ni lui ni moi n'a envie que je reste coincé.. pourtant je me sens...apprécié par lui..
S'il n'a pas entrainé mon blocage dans cet endroit, c'est que je compte un minimum pour lui..au fond, je ne suis sûr de rien...
Comment on peut tomber amoureux de quelques qui n'est pas réel ? Je n'en sais rien du tout mais pourtant j'ai..envie de croire à ça. Comme une sorte de gosse qui croient aux monstres, fées, sorcières... eh bien moi, j'ai envie de croire en ses sentiments..

" C'est vrai mais si je viens à me réveiller... ne pense pas à mal hein ?"

Alors qu'il allait déjà vers la porte pour sortir, je me levais rapidement et attrapait sa main comme pour me rassurer d'un éventuel réveil... Une sorte de contact rassurant avant le retour au source...
Nous prenions le chemin inverse, descendant les escaliers avant d'atteindre l'une des portes qui étaient fermé quelques minutes avant. Après quelques plaintes dû au coup d'épaule de Mallaury, la porte céda. Pourquoi mon rythme cardiaque augmentait d'un coup ? J'avais une peur.. je ne savais pas d'où elle venait...

"si je cris ne viens surtout pas, force toi à te réveiller je m'en sortirai d'accord?"

Mes yeux s'ouvrirent en grand, je grimaçais, honnêtement...même en acceptant, je sais très bien que je courais l'aider sans me soucier de ce qui m'arriverait..

"Si..je refuse, tu fais quoi Mallaury ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallaury
i'm unreal
avatar

pseudo : jiji
Messages : 76
Date d'inscription : 02/09/2013
avatar : Oh Se Hun

passe temps : forcer en douceur les gens à rester prisonnier
coincé depuis : j'ai toujours été là.

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Jeu 9 Jan - 21:29

"Tu n'as pas envie de me voir en colère HoJoo.."

J'essaye d'être crédible mais je suis plus inquiet qu'agacé. Je crois l'avoir assez bien cerné, il n'écoute jamais et ne fait que ce qu'il veut . Si derrière cette porte un irréel se cache et m'agrippe HoJoo ne pourra rien faire ,il risque d'être blesser et renvoyé dans le monde réel. La prochaine rencontre qui nous permettra de nous retrouver n'est pas encore sûre ,peut être que l'on devra encore attendre..Je me mordille la lèvre ,à cette idée mes pas s'arrêtent et je reste figer au milieu de cette chambre poussiéreuse et très mal éclairé. Un craquement derrière moi me fait sursauter mais ce n'est qu'HoJoo qui me rejoins. Je lui donne un petit coup avant de sourire , rassuré.

"Il n'y a rien ici, viens, retournons dans la chambre."

Je le contourne , me saisit de son poignet et le tire à ma suite, je ne dois surtout pas le laisser s'en aller ,si une chose attire son regard alors nous irons voir ensemble..Si il fait la moindre chose seule cela pourrai nous séparer ... Je n'ai pas envie de m'éloigner de lui pour le moment . Je raffermis ma prise , mes doigts glissent doucement sur sa peau et viennent enlacer ses doigts aux miens. Je rougis un peu j'ai soudainement chaud je crois que l'atmosphère c'est réchauffé, tout est plus clair , la chambre dans laquelle nous étions au début et soudainement plus chaleureuse. Je rougis un peu en me reculant ,laissant nos mains se séparer. Je pousse un petit cris étouffé quand je tombe à la renverse sur le lit . Je ris bêtement en me relevant et prenant appuie sur mes coudes.

"On va faire quoi maintenant? Je suis pas certain qu'on puisse quitter cette maison avant que tu ne te réveille...ça va plus tarder.."

La fin de ma phrase n'était plus qu'un souffle, je fixe un point invisible devant moi avant de le voir être voilé par son corps. Je ne souris pas, je fixe juste Ho Joo qui vient doucement s'assoir prés de moi. Je me rallonge bien tout en fermant les yeux je me mets à rêvasser en mettant de coté le fait qu'être proche de lui me rend tout chose .
J'ai déjà été aussi proche de quelqu'un, un garçon plus jeune et plus frêle que moi je l'aimais bien ,j'étais à deux doigts de l'entrainer dans mon monde mais au dernier moment il a lâché une phrase qui m'a fait perdre tout espoir de l'avoir un jour à mes cotés. Il avait trouvé l'amour ,une charmante fille de son âge ,qui fréquentait la même école que lui. Il rayonnait , son sourire ne trompait personne..Je ne pouvais plus me trouver prés de lui : la Solitude n'a pas sa place dans un quotidien de nouveau clair et sans ombres .

Pourrai-je faire de nouveau confiance? Ho Joo m'a prouvé et fait comprendre qu'il m'avait chercher toutes ces nuits...mais il n'est pas capable d'assumer ses choix. Il ne tiendra jamais plus d'un jour dans cet univers...je ne peux pas lui souhaiter pareil calvaire, une errance qui ne prendra jamais fin...mais si jamais nos chemins se recroisent, peut être qu'on pourrait passé cette université tout les deux? Le rêve dans un rêve.
Je ferme les yeux , mes doigts triturent les bordures de son t-shirt ,je souris un peu en le sentant s'allonger à mes cotés . Je veux être prés de lui, faire ces choses avec lui ...mes joues se colorent mais je ne détourne pas les yeux pour autant . Je ne suis pas sûr mais lui aussi semble vouloir...enfin ,qu'on se serre l'un contre l'autre?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Ho Joo
caught out of the world
avatar

pseudo : JoJo
Messages : 29
Date d'inscription : 07/11/2013
avatar : Kim Jong In (Kai)

passe temps : Dormir.
coincé depuis : Je ne le suis pas. pas encore..
Age : 23

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Sam 22 Mar - 10:46


"Tu n'as pas envie de me voir en colère HoJoo.."

J'aurais dû avoir peur mais non.. Ca phrase ne me faisait aucunement peur. Lors de notre rencontre après la nuit passé ensemble. Je l'avais vu en colère ou plutôt... J'avais remarqué qu'il était en colère parce qu'il avait cru que je l'abandonnais après avoir fait l'amour.. Je savais que si quelque chose se passait, j'allais me réveiller... Mais pourtant..., je ne dormais pas d'un sommeil normal. Comme la dernière fois, c'était les somnifères qui faisaient effet. Ses médicaments allaient-ils suffire à me garder endormit un certain temps ? Je n'en avais aucune idée mais il ne fallait pas que quelque chose me réveille.
Je laissais Mallaury entrer... Mais la tentation était trop forte, en moins d'une dizaine de minutes, je le rejoignais. Je le voyais d'ailleurs sursauter aux bruits que je faisais en entrant. Discrétion zéro.

"Il n'y a rien ici, viens, retournons dans la chambre."

Je hochais la tête, retenant le rire qu'avait procuré son sursaut. Mon regard parcourait la pièce, elle n'avait rien de différentes les autres. Mes doigts rejoignaient avec plaisir ceux de Mallaury, pourtant ce simple contact changeait l'atmosphère... Mon sourire ne faisait que s'agrandir, était-ce moi qui déclenchait cela ou était-ce Mallaury ? S'il s'agissait d'un rêve spéciaux, c'était...comme ça peut-être ? Un léger sursaut me prit immédiatement lorsque Malaury s'écroulait sur le lit, ce qui déclenchait un sourire de ma part. Je me tenais face au lit alors qu'il se redressait sur les coudes. Il était vraiment beau, mes yeux détaillaient son visage comme si c'était la dernière fois que je pouvais le voir. Je voulais graver ses traits dans mon esprit.

"On va faire quoi maintenant? Je suis pas certain qu'on puisse quitter cette maison avant que tu ne te réveille...ça va plus tarder.."

Je vois qu'il ne souriait plus, une moue traversait mon visage alors que je m'asseyais près de lui, jusqu'à m'allonger, tourné vers sa personne. Je n'aimais pas savoir que tout pouvait s'arrêter d'un coup. Je me posais beaucoup de question. Lorsque je ne suis pas là, Mallaury souffre t-il es fait et gestes des autres irréels qui voient qu'il ne cherche pas à me tirer dans le monde des songes jusqu'à y être coincé. Ses doigts tripotent mon t-shirt comme si ce geste pouvait me retenir de partir.
Je regardais son visage, il fermait les yeux, peut-être qu'il profite de ce moment ? Mon corps se rapprochait du sien avant que mon bras libre n'entoure son corps. Je ne me sentais pas fatigué pour le moment, du moins pas comme je le sens quand le sommeil commence à s'estomper. Je me sens juste..très bien ? Je voudrais rester collé à lui pour qu'il ne pense pas que je ne reviendrais pas.
Si je lui donne quelque chose, pourrait-il le garder même si je ne suis pas là ? Un bracelet ou une babiole qu'il garderait ?
Je voulais revenir toutes les nuits si je le pouvais mais j'ai peur de tomber sur quelqu'un d'autre. L'autre irréels qui m'a fait débarqué ici uniquement pour Mallaury.
Mon visage s'approchait du sien, je déposais mes lèvres sur sa joue.

"Mallaury, je peux te poser une question ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallaury
i'm unreal
avatar

pseudo : jiji
Messages : 76
Date d'inscription : 02/09/2013
avatar : Oh Se Hun

passe temps : forcer en douceur les gens à rester prisonnier
coincé depuis : j'ai toujours été là.

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Lun 14 Avr - 15:16

Mes doigts s'accrochent à ce tissu dont j'imagine le réel toucher, je suis perdu, amer même à présent que je réalise qu'il va me quitter encore une fois. Même si nous sommes dans un rêve type je remarque que quelqu'un détail s'effritent déjà, son conscient domine doucement son subconscient preuve que les bruits qui l'entourent attire son attention. Il ne va plus tarder ) ouvrir les yeux et disparaitre en un flash de lumière.
Mon corps se retrouve mollement tourner sur le coté, je suis presque paralysé par cette peur qui m’étreigne le cœur à chaque fois que je me retrouve de nouveau seul. Je ne préfère pas y penser même si c'est inévitable..Le contacte de sa bouche que j'imagine humide contre ma joue m'électrise, je réprime un léger soupire en crispant mes doigts osseux sur son haut foncé..

"Oui.."

J'acquiesce avec appréhension, j'ai peur de ce qu'il pourrait me demander si c'est ce que je pense alors je serai obligé de refuser..Je ne peux pas l'enfermer ici, ce n'est pas une science exacte et puis vu les sentiments qu'il créer chez moi je ne suis pas certain de pouvoir le faire.
En plus le fait de le perdre à jamais dans ce monde sans frontière me renforce dans mon idée: Ho Joo doit rester sur terre, garder son enveloppe charnelle et se construire une vraie vie.
Je grimace rien qu'à l'idée que cet ado change, se transforme et finisse par m'oublier , se persuadant avec les années que je n'étais rien d'autre qu'une chimère,un fantasme qu'il se soit créer le temps de trouver la bonne personne.
Il trouvera peut être ça risible, partagera ses impressions avec sa bande d'amis, et ils riront tous de moi...Ces sales humains sans cœur et sans cervelle.


Il y a longtemps, tellement longtemps que les seuls souvenirs que j'en ai sont bordés d'ombre et voilés de flous. Les seuls choses dont je me souviens de mon vrai passé sont la couleur de peau de mon créateur, la détresse qui émanait de lui et la chaleur de ses sourires désespérés. J'ai quelque flash de moi même, de ces cheveux arc-en-ciel qui me retombaient devant les yeux, de ce corps longiligne qui n'a pas changé mais aussi de ce sentiment qui m'habitais continuellement: J'étais utile à quelqu'un. à présent seules les ombres et ces autres créatures informes vivent à mes côtés, partage ce quotidien sans limite, ces journées sans débuts ni fins.
Je pense avoir muri, mais je me dis que la présence de Ho Joo m'a fait comprendre que je pouvais tenir à quelqu'un, quelqu'un de bien réel. Je ressens tant de choses pour lui que je préfère sacrifier ce lien plutôt que le garder à mes côtés..et risquer de lui faire perdre cette existence si exaltante car véritable.

Il faut que je garde un œil ouvert sur tout, cet irréel qui cherche à me nuire à nous nuire ne lâchera pas l’affaire si facilement..Il a la capacité de nous faire nous retrouver, on pourrai se servir de ça pour pouvoir être réuni plus facilement mais..C’est un risque pour HoJoo…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Ho Joo
caught out of the world
avatar

pseudo : JoJo
Messages : 29
Date d'inscription : 07/11/2013
avatar : Kim Jong In (Kai)

passe temps : Dormir.
coincé depuis : Je ne le suis pas. pas encore..
Age : 23

MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   Ven 18 Avr - 13:04


Mes yeux fixaient son visage, j'arrivais à discerner la plupart de ses émotions à présent. Malheureusement, lorsque je lui demandais si je peux lui poser une question, je remarque que son visage s'attriste soudainement.
Au tout début, la première fois que j'avais vu ses yeux, je me pensais dans un rêve, un monde imaginaire où toutes les choses qui s'y passaient ne venait que de mon subconscient.. Mais plus je lui parlais, plus le jeu que je voulais jouer avec lui reculait. Lors de mes réveilles, je regardais la pièce vide dans laquelle je me trouvais avant de me demander pourquoi l'unique personne qui pensait à moi n'était présente que dans un monde où je ne peux rester plus d'une nuit ?

" Si...je te laisse quelque chose, tu crois que ça restera même lorsque je serais réveillé ? Un objet...ou..une marque.. Quelque chose comme ça ? Un truc qui te prouve que je vais revenir..
Je sais que tu ne veux pas que je reste coincé ici.. mais... J'ai pas envie d'être toujours mort de solitude pour pouvoir te voir... "


Je craignais sa réponse, une marque pouvait rester n'est ce pas ? Je doute pour un objet mais peut-être pas une marque. L'envie de me réveiller devenait de moins en moins prononcé. Je voulais rester présent ici, pour lui mais aussi parce qu'il n'avait pas envie de revenir dans le monde réel. A quoi bon s'il n'est pas présent ? Pourtant, sans ressentir la moindre fatigue, mes yeux menaçaient de se refermer. Je luttais pour pouvoir rester un peu en concentrant mon regard sur Mallaury ou sur un détail de sa personne.
Je n'aime pas le fait de pouvoir le voir uniquement lorsque ma solitude refait surface... J'ai l'impression de me servir de lui pour réduire ce sentiment alors que ce n'est pas le cas. Pourtant, provoquer la solitude n'est pas bon pour ma santé mentale même si, en croyant ce que me disait Mallaury et les autres iréels, celui-ci semblait être très doué pour passé d'un décor à l'autre dans ce monde.

"Dit moi... Co..Comment tu te sens.. lorsque je ne suis pas là Mallaury ? J'aimerais savoir, s'il te plait...avant que je ne me réveille...Je sens que ça ne va pas tarder..."

Je sentais que ça n'allait plus tarder à présent. Je pouvais même sentir mon corps réel bouger dans mon lit comme une alarme annonçant mon prochain réveil. Il ne devait rester qu'une dizaine de minute peut-être moins avant que mes yeux ne s'ouvrent sur le monde réel. Comment aller se dérouler notre prochaine rencontre ? Allais-je encore devoir me retrouver entre les griffes d'un irréel mal attentionné pour que je puisse le rejoindre ? De temps en temps, je me demande comme serait ma vie si je me retrouvais coincé dans cette endroit ? De plus, comment pouvait-on coincer quelqu'un dans cet endroit ? D'après l'irréel que Mallaury et moi avions semer, il fallait déjà affaiblir l'esprit mais quoi d'autre après ?

Les doigts de ma main gauche délaissait sa hanche avant de venir, du bout de ceux-ci, caresser la peau de sa joue. Ce contact ne put empêcher mon sourire de se dessiner sur mes lèvres. Dans le monde réel, je l'aurais gardé dans mes bras durant des heures que je n'aurais probablement pas vu passer comme ici. Pourtant, une chose restait encré dans mon esprit. Je voulais essayer quitte à me prendre une claque monumentale lorsque je le reverrais.

Mon bras droit m'aidait à me redresser un peu avant d'hésiter un court instant. Je me sentais déjà mal... Avant même d'être éveillé, je voulais me rendormir. Après un douce inspiration, mon visage réduisait seconde par seconde la distance entre nous deux jusqu'à ce qu'il ne reste plus que quelques centimètres entre nous deux. Mon courage laissait à désirer à cet instant, s'il ne voulait pas, j'allais essuyer un refus net et précis et probablement une gifle.
Mais avant de me réveiller, je voulais au moins essayer.

Après ces quelques secondes où mon hésitation m'avait arrêté, mes lèvres rejoignaient les siennes alors qu'une douce chaleur venait envahir mon organe vital.
Ce baiser ne durait que moins d'une minute. Mes lèvres rompaient le contact avec celle de Mallaury avant de doucement m'assoir. Ma main prenait doucement la tienne alors que cette fois-ci, mes yeux avaient du mal à rester ouvert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I can't help you. ft HoJoo   

Revenir en haut Aller en bas
 
I can't help you. ft HoJoo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» kim hojoo + take my hand to the flame, i'm just a sucker for pain
» kim hojoo + i started a joke

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
and if we never wake up :: 
rêves et cauchemars
 :: tu es libre, enfermé entre ces quatre murs :: une maison
-
Sauter vers: